La solution aux problèmes de circulation dans le quartier Limbour pourrait peut-être se trouver dans un corridor routier réservé il y a plus de 40 ans. Récemment, des travaux d'élargissement ont eu lieu sur la rue St-Louis.

Un vieux corridor du MTQ comme solution dans Limbour

La solution aux problèmes de circulation dans le quartier Limbour réside peut-être dans un corridor routier réservé il y a plus de 40 ans devant lequel le ministère des Transports du Québec (MTQ) reste les bras croisés.
C'est l'avis de la candidate d'Action Gatineau dans le district, Renée Amyot. 
« Le quartier s'est beaucoup développé en 40 ans, mais les solutions prévues il y a quarante ans pour ce que nous vivons, autant par la Ville que par le MTQ, n'ont jamais été appliquées », dit-elle.
La solution municipale qui avait été planifiée lors du développement du secteur Limbour était le prolongement de la rue de Cannes jusqu'au chemin des Érables afin d'en faire une véritable rue collectrice. 
Cette rue n'a jamais été parachevée afin qu'elle accomplisse son plein mandat. Son prolongement est aussi loin de faire l'unanimité dans le district, précise Mme Amyot. « Je me demande si cette option ne viendrait pas plutôt générer d'autres problèmes de circulation de transit, ajoute-t-elle. Il ne veut pas créer un autre problème. » Le conseiller sortant du district et collègue de Mme Amyot au sein d'Action Gatineau, Cédric Tessier, appuyait publiquement le prolongement de la rue de Cannes.
Le tracé du MTQ
La candidate d'Action Gatineau rappelle que la planification faite par le MTQ il y a 40 ans prévoyait le prolongement de Cannes par la Ville, mais aussi la création d'un lien routier permettant de relier l'autoroute 50 à la rue Saint-Louis, en passant au nord de la rue le Gallois. 
« Ce corridor est toujours réservé par le MTQ, il est là, insiste-t-elle. C'est un lien qui, s'il existait, serait très aidant pour contrôler la circulation de transit qui vient de Cantley. C'est une solution à long terme, mais il faut s'y mettre maintenant. Cantley va poursuivre son développement et nous n'avons aucun contrôle là-dessus ».
Le cul-de-sac de Sommelier voué à disparaître
La candidate d'Action Gatineau dans Limbour, Renée Amyot, propose de revenir de l'arrière dans le dossier du cul-de-sac de la rue du Sommelier et de revoir ce qui a été fait en 2015 par son collègue Cédric Tessier. 
« Il a tenté un projet pour régler un problème criant sur la rue du Sommelier, il a tenté ce qui pensait être le mieux, mais après deux ans d'essais, on voit que cela génère beaucoup de mécontentement de part et d'autre dans le quartier », affirme Mme Amyot. 
La candidate d'Action Gatineau affiche donc la même position que son adversaire indépendant dans la présente campagne, Paul Loyer. « C'était une erreur monumentale, dit-il. Les gens du quartier n'acceptent pas d'être obligés de faire un grand détour pour aller mener leurs enfants à la garderie ou pour aller au Métro Limbour. Il faut rouvrir la rue du Sommelier. Je l'entends beaucoup dans mon porte-à-porte. »
Afin d'améliorer à court terme les problèmes de circulation et réduire l'attente pour traverser le pont Alonzo, M. Loyer propose d'améliorer la synchronisation des feux de circulation sur les deux rives de la rivière Gatineau. « Il faut travailler en collaboration avec la municipalité de Chelsea sur cet enjeu », dit-il.
À plus long terme, il verrait bien l'aménagement de carrefours giratoires aux sorties du pont sur le chemin Saint-Louis et sur le boulevard Saint-Joseph.
Mme Amyot et M. Loyer sont tous deux favorables à étudier sérieusement la possibilité de rendre le pont Alonzo unidirectionnel en période de pointe le matin. « Nous avons vu l'impact positif que ça peut avoir lorsque le pont des Draveurs était fermé pendant les inondations, précise Mme Amyot. Ce n'est pas une solution farfelue. Elle ne coûterait pas cher et ça peut être mis en place rapidement. Il faut évaluer cette possibilité rapidement avec le ministère des Transports du Québec.