La métamorphose que subira les Terrasses de la Chaudière, qui s'enclenchera en 2019, est évaluée à 175 millions $. Plus de 6500 fonctionnaires fédéraux y travaillent quotidiennement.

« Un projet qui va changer la face de Gatineau »

Le complexe des Terrasses de la Chaudière à Gatineau s'apprête à subir une importante cure de modernisation, incluant le remplacement du parement extérieur en brique, qui viendra changer considérablement le visage du centre-ville de Gatineau.
Mais le maire Maxime Pedneaud-Jobin a senti le besoin d'intervenir devant les commissaires de la Commission de la capitale nationale (CCN), jeudi matin, pour réclamer que le gouvernement fédéral accepte de collaborer davantage avec la Ville de Gatineau dans le dossier. Le début des travaux, estimés à 175 millions $, est prévu au printemps 2019.
« C'est un projet immense qui va changer la face de Gatineau. Ce matin, on a parlé de la vue d'Ottawa, mais qu'en est-il de la vue des quartiers de Gatineau ? Notre plan directeur ne se trouve pas dans les documents déposés. Le gouvermenent fédéral est venu nous voir, mais il faut aller plus loin. Moi, j'estime que les citoyens et les commerçants de Gatineau doivent être consultés dans le processus en raison de l'importance du projet », a indiqué le maire Pedneaud-Jobin lors d'un point de presse, se disant satisfait de l'amendement qu'il venait d'obtenir du conseil d'administration de la CCN. M. Pedneaud-Jobin et son homologue d'Ottawa, Jim Watson, ont tous deux assisté à la rencontre de la CCN.
Plus de 6 500 fonctionnaires fédéraux travaillent aux Terrasses de la Chaudière, un nombre qui devrait augmenter au cours des prochaines années. 
À deux reprises depuis 1997, il y a eu des chutes de fragments de panneaux de parement extérieur. Des abris de protection ont d'ailleurs été mis en place pour assurer la sécurité des piétons. 
Encore de la brique ?
Lors de la présentation par la CCN, il a été question de changer le parement de brique par des matériaux plus clairs, blanc ou gris, mais rien n'est encore décidé à ce sujet. Mais pour le maire Pedneaud-Jobin, le projet aura un impact considérable, et doit s'arrimer avec la stratégie de la Ville, qui inclut aussi le développement du projet domiciliaire et commercial Zibi situé non loin. Il a aussi rappelé que la brique se retrouve sur de nombreux bâtiments au centre-ville, et qu'il faudra consulter davantage les citoyens et commerçants avant de décider de la meilleure option. « Ces travaux sont réalisés pour les prochains 40 ans. Alors, ça vaut la peine de prendre quelques semaines de plus », a mentionné M. Pedneaud-Jobin.
« Nous en sommes encore aux premiers balbutiements de ce projet. Et nous étions ici pour faire une présentation à la CCN. C'est pour cela que nous avons parlé de la vue d'Ottawa et du parlement. C'est bien notre intention de collaborer avec la Ville de Gatineau dans ce projet, ce que nous avons déjà fait », a indiqué Sylvie Ouellet, chef de projet des Terrasses de la Chaudière à Services publics et Approvisionnement Canada, le ministère responsable du projet de réfection.
Bien qu'un montant de 175 millions $ est prévu pour les travaux de réfection, la facture totale pourrait être plus élevée, puisque le gouvernement souhaite également moderniser l'ensemble du complexe, incluant les commerces et les aménagements extérieurs.

Un concours pour réaménager la pointe Nepean

Le public est invité à réimaginer la pointe Nepean à Ottawa. 
La Commission de la capitale nationale (CCN) est à la recherche de propositions et d'idées afin de réaménager le site qui surplombe la rivière des Outaouais. 
Le projet comprend l'enlèvement de la structure du théâtre de l'Astrolabe, qui a atteint la fin de sa vie utile, ainsi que l'embellissement et la remise en état de l'aménagement paysager en plus de l'amélioration de l'accès au site et la mise en place d'installations d'interprétation. 
Les propositions soumises, dans le cadre d'un concours international de design, comprendront un pont piétonnier reliant le parc Major sis en face et la pointe Nepean. C'est également au haut de la pointe Nepean qu'est érigée la statue de l'explorateur Samuel de Champlain, fondateur de la Ville de Québec. 
L'objectif est de dévoiler l'équipe gagnante au cours de l'année 2017, dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération. 
Les règlements du concours sont disponibles sur le site Web de la CCN. Les gens ont jusqu'au 31 mars pour soumettre leur candidature.