Le bâtiment n˚9 du 100, rue Gamelin, à Hull
Le bâtiment n˚9 du 100, rue Gamelin, à Hull

Un projet de 12 millions $ pour transformer le 100 Gamelin en pôle culturel

Deux institutions culturelles faisant partie du paysage de Gatineau depuis 30 ans ont décidé d’unir leurs forces pour transformer le fameux bâtiment n˚9 du 100, rue Gamelin, à Hull, en un lieu de création, d’enseignement et de production des arts de la scène. 

Le projet de Centre des arts de la scène de Gatineau proposé par l’Artishow et l’Avant-première nécessiterait un investissement d’environ 12 millions $. Il prévoit la rénovation complète du bâtiment n˚9, désaffecté depuis le départ dans le tumulte du Collège Nouvelles-Frontières en 2009, ainsi que la construction d’un nouveau bâtiment pour abriter deux studios entièrement équipés totalisant près de 8000 pieds carrés. 

Le projet est à ce point pris au sérieux par la Ville de Gatineau que le conseil municipal a adopté à l’unanimité, mardi, l’octroi d’une somme de 1,1 million $ pour financer une partie des travaux nécessaires. La Ville prévoit aussi un financement annuel de 75 000 $ pour soutenir le fonctionnement du futur Centre des arts de la scène. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin affirme que le projet a d’ailleurs récemment été abordé avec la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy. 

«Cet investissement aura un effet de levier qui permettra aux deux organismes intéressés à occuper les lieux d’aller chercher le reste des investissements nécessaires pour réhabiliter l’édifice», a indiqué la conseillère du quartier, Louise Boudrias. Cette dernière entend aussi présenter une demande à l’administration pour qu’une partie des investissements consentis par la Ville puisse servir à la réparation urgente de la toiture du bâtiment n˚9. Un architecte embauché par les promoteurs du projet a recommandé de faire les travaux le plus rapidement possible pour préserver les composantes du bâtiment actuellement en proie aux infiltrations d’eau. 

La conseillère Louise Boudrias

Coopérative

L’Artishow et l’Avant-première prévoient créer une coopérative dont le rôle sera de gérer l’immeuble. Les deux organismes en seront membres et continueront chacun leur mission respective. Ainsi, l’Artishow poursuivra sa mission d’enseignement et de production des arts de la scène et l’Avant-première continuera d’offrir des résidences artistiques et de louer des espaces et de l’équipement culturel pour les arts vivants. La coopérative n’aura pas de rôle artistique. D’autres organismes pourront aussi devenir membre de la coopérative. 

Le chargé de projet embauché par les deux organismes, Stéphane Vigneault, explique que le Centre des arts de la scène de Gatineau permettrait d’offrir des installations modernes dotées des meilleurs équipements aux artistes de la région. La nouvelle infrastructure culturelle comprendrait des salles de répétition, des salles multifonctionnelles de production et de prédiffusion, des locaux administratifs, des salles de réunion et de formation et de l’espace d’entreposage. Le centre pourrait ouvrir ses portes en 2022 ou 2023.


« Ça permettrait aux artistes de la région de se mettre en mode développement plutôt que de demeurer en mode survie. »
Stéphane Vigneault

Écosystème artistique

«Il y a une demande du milieu des arts vivants pour des installations de qualité à Gatineau, dit-il. On pense que ça permettrait de lancer un genre de cercle vertueux. Si les artistes de Gatineau et de l’Outaouais ont accès à un lieu comme ça, ils vont rester ici plutôt que de quitter pour Ottawa et Montréal. Ça va permettre de créer tout un écosystème artistique. Ça permettrait aux artistes de la région de se mettre en mode développement plutôt que de demeurer en mode survie.»

Mme Boudrias ne cache pas son impatience à mettre en valeur le Domaine Fairview et à redonner à la population l’accès à ce patrimoine. Une somme de 100 000 $ a d’ailleurs été dépensée cet été pour redonnée vie au parc grâce à des arbres fruitiers, des fleurs quelques aménagements sur le site. Le parc est aussi visé par un projet d’agriculture urbaine et un organisme souhaiterait y aménager un parc à chien. «Le bâtiment n˚9 a un fort potentiel patrimonial, dit-elle. Gatineau l’a cependant abandonné depuis plusieurs années et on en paie le prix aujourd’hui. On a devant nous un projet fort intéressant, un projet culturel dans un site de choix où on retrouve aussi la Maison Scott-Fairview qui a fait l’objet d’investissements majeurs pour devenir un lieu de résidence pour les écrivains et les artistes visuels.»

Les promoteurs doivent maintenant se tourner vers le ministère de la Culture et des Communications du Québec pour obtenir le financement nécessaire. Le fédéral serait aussi appelé à contribuer. «C’est majeur ce que la Ville a fait mardi, note M. Vigneault. Ça va nous permettre d’avancer avec le ministère de la Culture.»