Un printemps tout en nids de poule

L'importante mobilisation des employés municipaux pour gérer la crise des inondations à Gatineau dans la dernière semaine aura un impact sur un bon nombre d'activités régulières de la Ville, notamment la réfection des nids de poule, avertit le maire Maxime Pedneaud-Jobin. 
Ainsi, il faut s'attendre à un printemps difficile en matière de nids de poule à Gatineau. Ajouté aux retards causés dans les travaux de réfection causés par les inondations, le long et rigoureux hiver accompagné de 45 périodes de gel et de dégel provoquent une combinaison parfaite pour rendre la situation particulièrement difficile à ce chapitre au cours des prochaines semaines. 
«Ça va être difficile pour les nids de poule cette année, a admis le maire, mercredi. Les nombreux épisodes de gel et dégel auront créé des nids de poule plus imposants. On accuse aussi un retard parce que nos équipes de cols bleus n'étaient pas sur le terrain, mais on commence à reprendre le retard. Plus de 660 employés municipaux ont été mobilisés pour répondre aux besoins des citoyens victimes des inondations.»
Des délais sont aussi à prévoir dans le balayage des rues, ainsi que dans le nettoyage des îlots et des parcs. «On a canalisé nos énergies à aider les gens qui en avaient besoin plutôt que sur le balayage des rues.»
Même si de nombreux citoyens vivent encore les impacts des récentes inondations, la Ville de Gatineau indique que le risque lié à la rivière est pratiquement chose du passé. La rue Saint-Louis a été rouverte à la circulation automobile très tôt mercredi matin. Il n'y a plus aucune rue complètement fermée à la circulation à Gatineau en raison des inondations. 
Le maire Pedneaud-Jobin s'est dit satisfait du travail effectué par les équipes de la Ville dans le cadre des inondations. «Globalement, le jugement qu'on porte est positif, a-t-il dit. Dans une large mesure, notre réaction a été rapide et très bonne. Nous avons reçu des commentaires positifs de la plupart des citoyens. Nous ferons prochainement un bilan complet de l'intervention.»