Des forums citoyens ont été organisés par Action Gatineau au cours de la dernière année.

Un plan d'action à élaborer

Une semaine déterminante s'amorce sur la scène politique gatinoise, alors que s'ouvrira, vendredi, le congrès 2017 d'Action Gatineau. Les membres seront appelés à voter sur les propositions qui détermineront le programme électoral que défendront les 18 candidats du parti et leur chef, Maxime Pedneaud-Jobin, auprès des Gatinois cet automne.
Le cahier de propositions sur lequel planche le comité du programme d'Action Gatineau depuis des mois compte près d'une centaine de résolutions, qui proviennent en grande partie des forums citoyens organisés par le parti au cours de la dernière année. Ces résolutions devront être débattues pour ensuite être votées, amendées, priorisées ou simplement rejetées. 
Les résolutions qui passeront la rampe du congrès seront éventuellement soumises à l'équipe de candidats qui porteront la bannière d'Action Gatineau lors de la prochaine campagne électorale. « En fin de compte, c'est à eux que reviendra la responsabilité de déterminer les thèmes phares qu'ils voudront défendre lors de la campagne, explique Adrian Corbo, l'un des membres du comité du programme. Ils devront prioriser en fonction de la volonté populaire et des réalités administratives et économiques. C'est bien évident qu'on ne pourra pas tout mettre dans le programme électoral. »
Ce qui est très clair à Action Gatineau, cependant, c'est que le parti ne se présentera pas devant l'électorat avec de « fausses promesses », insiste Romain Vanhooren, candidat dans Bellevue. « On va présenter un cadre financier et nous allons nous y tenir, dit-il. Les promesses qui seront dans notre programme respecteront toutes notre cadre financier. »
Un programme plus affiné
Il y a quatre ans, Action Gatineau partait d'une page blanche pour développer son premier programme électoral. La situation est bien différente cette fois-ci, note M. Vanhooren. Le chef du parti vient de passer quatre années dans la chaise du maire. « On a des candidats qui ont siégé dans des commissions, qui sont plus à même de voir ce qu'il est réaliste de faire ou pas, dit-il. Notre programme sera plus affiné cette fois. Il sera plus précis, plus mesuré. »
François Léveillé, membre du comité du programme, rappelle qu'en 2013, Action Gatineau devait d'abord débroussailler et établir les grands thèmes de son action politique. « Là, on part avec déjà un premier programme sur lequel nous pouvons porter un regard », dit-il.
Quelques propositions soumises au vote du congrès d'Action Gatineau
• Comme elle l'a fait pour les infrastructures, il est proposé que Gatineau élabore un plan financier à long terme pour les services à la personne qui permettrait d'évaluer les investissements à faire dans l'avenir pour répondre aux besoins créés par la croissance démographique.
• Que Gatineau impose l'inclusion d'un pourcentage de logement abordable pour tout nouveau projet résidentiel en fonction de son envergure et qu'elle étende à tous les anciens centres-villes et aux zones axées sur le transport en commun son programme de crédit de taxe à la construction domiciliaire. Il est aussi proposé d'inciter fiscalement la construction de logements à plus de trois chambres dans les zones où ceux si sont peu présents.
• Que Gatineau gèle la croissance de la taxe foncière en la substituant par une fiscalité écologique et socialement plus juste. Il est ainsi proposé de majorer la taxe piscine, d'imposer une taxe sur les stationnements du centre-ville et d'augmenter la tarification de ses stationnements du même secteur afin qu'elle dépasse d'environ 15 % le prix du laissez-passer régulier de la STO.
• Que Gatineau favorise le développement d'un système sur rails pour le lien rapide du transport en commun vers l'ouest en empruntant le corridor Taché-Chemin d'Aylmer. Il est aussi proposé d'aménager un corridor nord-sud permettant de desservir adéquatement le secteur du Plateau.
• Que Gatineau établisse une « Charte du piéton » qui déterminerait les infrastructures minimales à mettre en place sur le territoire. Il est aussi proposé de revoir à la baisse les délais de déneigement des trottoirs afin de favoriser le transport actif.
• Que Gatineau adopte un règlement de zonage pour contrer la malbouffe près des écoles primaires et secondaires et qu'elle se donne l'objectif d'être une « Ville nourricière » en favorisant, entre autres, l'agriculture urbaine et en interdisant le gaspillage des détaillants alimentaires.
• Que Gatineau investisse suffisamment pour assurer le développement des bibliothèques Lucy-Faris et Guy-Sanche et qu'elle lance le processus de planification pour l'implantation d'une bibliothèque centrale au centre-ville.
• Que Gatineau entame la réflexion sur un programme de prêt ou de location d'oeuvre d'art de la collection municipale et qu'elle élabore un programme d'art public dédié à ses principales artères commerciales.
• Que Gatineau amorce une réflexion pour l'implantation d'une usine de biométhanisation pour solutionner l'enjeu des déchets ultimes, qu'elle bannisse les sacs de plastique de son territoire, ainsi que les bouteilles de plastique par la suite. Il est aussi proposé de rétablir la distribution gratuite du compost, ainsi que le programme de subvention à l'achat de baril de récupération d'eau de pluie.
• Que Gatineau mette sur pied un Office gatinois de consultation publique indépendant.
Ces propositions peuvent toutes être rejetées, amendées ou adoptées par les membres d'Action Gatineau.