Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Un nouveau modèle d’ombudsman proposé à Gatineau

Le modèle du Bureau de l’ombudsman de Gatineau (BOG) est appelé à changer. Le comité mis en place dans la foulée de la crise qui a secoué l’institution et l’ensemble de l’administration, le printemps dernier, propose la création d’un modèle semblable à celui de Laval, avec un ombudsman unique, sans équipe de commissaires.

L’ombudsman aurait toutefois accès à de l’expertise externe afin de l’appuyer dans certains dossiers plus complexes. Ces spécialistes seraient embauchés à la discrétion du BOG et payés à même les budgets du bureau. Ce modèle a été présenté, mardi, au conseil municipal réuni en comité plénier. Le conseil devra statuer officiellement sur le nouveau modèle d’ombudsman en février prochain. Un vote indicatif tenu au terme de la rencontre laisse présager un appui unanime du conseil. 

« On est rendu-là, je crois que c’est la meilleure décision, a indiqué le maire Maxime Pedneaud-Jobin. On a commencé avec un bureau qui avait des bénévoles, mais la ville a grandi. On croit que professionnaliser cette fonction […] permettra de donner le meilleur outil pour améliorer le système. »

Le budget annuel du BOG est actuellement de 282000$. Le Bureau de l’ombudsman de Laval bénéficie d’un budget de 400000$. Le maire Pedneaud-Jobin et le président du conseil municipal, Daniel Champagne, ne ferment pas la porte à devoir éventuellement augmenter le budget du BOG. « Le coût n’est pas une priorité, dit le maire. L’enjeu, c’est si ça nous permet d’améliorer le système ? Si ça doit coûter un peu plus cher pour avoir quelqu’un qui améliore le fonctionnement de la Ville, je suis prêt à payer le prix. »

M. Champagne précise que le conseil se donnera toute l’année 2019 pour évaluer le nouveau modèle mis en place et que la discussion sur le budget du BOG reviendra à l’étude du budget 2020 si c’est nécessaire.