L’année 2019 a été le théâtre d’un marché de la construction résidentielle qui a littéralement pris feu à Gatineau, atteignant des sommets qui n’avaient pas été vus depuis 30 ans selon les dernières analyses de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) et de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ).

Un milliard $ en projets de construction à Gatineau

Tout près d’un milliard de dollars. C’est la valeur totale des permis émis l’an passé par le service de l’urbanisme de la Ville de Gatineau, une augmentation de 62 % par rapport à 2018. Seulement dans le résidentiel, ce sont 3801 unités de logement qui ont été autorisées dans les derniers mois, pour une valeur de 415,8 millions $.

Ces données consultées par Le Droit proviennent du bilan statistique sur les permis de construction produit par le service de l’urbanisme. Son directeur, Mathieu Bélanger, souligne que chaque émission de permis ne se transforme pas immédiatement en une mise en chantier. Plusieurs mois peuvent s’écouler entre l’autorisation de construire et la mise en chantier réelle sur le terrain.

L’année 2019 a été le théâtre d’un marché de la construction résidentielle qui a littéralement pris feu à Gatineau, atteignant des sommets qui n’avaient pas été vus depuis 30 ans selon les dernières analyses de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) et de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ). L’année qui s’amorce devrait sans difficulté s’inscrire dans la même tendance. Il n’y a rien dans les statistiques d’émission de permis de construction qui annonce le contraire.

Rythme difficile à suivre

Si Gatineau est apparue comme la ville québécoise où le développement immobilier est le plus vigoureux, c’est surtout en raison de son secteur ouest. À eux seuls, les secteurs de Hull et d’Aylmer accueilleront 87 % des logements autorisés en 2019, la majorité dans des immeubles de cinq logements et plus. Un peu plus de la moitié seront construits dans Aylmer.

« Ça fait longtemps que ce secteur se développe, mais à cette vitesse-là, je ne suis pas certain qu’on a déjà vu ça, lance le président du comité consultatif d’urbanisme (CCU), Jocelyn Blondin. La demande est très forte dans le secteur du Plateau. On voit aussi de plus en plus de demandes pour des constructions de 4, 6 ou 10 étages. On ne voyait pas ça avant. Nous avons honnêtement de la difficulté à suivre le rythme de la construction résidentielle avec nos infrastructures routières. Mais il n’y a pas que nous. Le milieu scolaire aussi n’arrive pas à suivre ce rythme. »

La conseillère du Plateau et présidente de la commission sur le développement du territoire, l’habitation et l’environnement, Maude Marquis-Bissonnette, ne peut qu’observer, elle aussi, la force et l’intérêt du marché de l’immobilier pour l’ouest de la ville. « Les citoyens sont parfois surpris de la vitesse de cette croissance, et de voir un quartier complet pousser à côté de chez eux, mais c’est normal pour une ville qui connaît la croissance démographique parmi les plus importantes au Québec, année après année. »

Pendant longtemps le terrain de jeu préféré des promoteurs immobiliers, le secteur de l’ancienne ville de Gatineau fait aujourd’hui bien pâle figure derrière ses voisins de l’ouest que sont Hull et Aylmer. Le secteur Gatineau ne s’est vu autoriser que 362 des 3801 unités de logement pour toute la ville l’an passé. Il demeure toutefois l’endroit où il se construit encore le plus de maisons unifamiliales. La donne pourrait cependant changer avec le développement prochain du secteur de la Cité qui prévoit accueillir des milliers d’unités de logement au cours des prochaines années.

+

LES COMMERÇANTS AUSSI DÉVELOPPENT

La construction domiciliaire n’est pas la seule à connaître une croissance à Gatineau, la construction commerciale est aussi en hausse. Plus de 55 millions $ en valeur de permis de construction commerciale ont été autorisés en 2019.

C’est 10 millions $ de plus qu’en 2018. C’est le secteur Hull qui remporte la palme avec des investissements évalués à plus de 31 millions $.

Les commerçants sont aussi très actifs dans la rénovation, alors que des permis de rénovation commerciale évaluée à 118 millions $ ont été autorisés dans les 12 derniers mois.

Les nouvelles constructions institutionnelles et gouvernementales de plusieurs dizaines de millions $ ont aussi été autorisées l’an passé.

Des permis pour des projets évalués à 96 millions $ ont été autorisés dans le secteur Gatineau et évalués à  77,8 millions $ dans le secteur Aylmer.

+

UN DÉVELOPPEMENT À VITESSE «GRAND V»

Valeur totale des permis émis par Gatineau

2019: 958,9 M $

2018: 590,8 M $

***

Valeur des permis émis pour la construction résidentielle à Gatineau en 2019

Aylmer: 216,9 M $ (2037 unités de logement)

Hull: 139,3 M $ (1285 unités de logement)

Gatineau: 45 M $ (362 unités de logement)

Buckingham: 9,1 M $ (82 unités de logement)

Masson-Angers: 5,5 M $ (35 unités de logement)

Total: 415,8 M $ (3801 unités de logement)

***

Valeur des permis émis pour la construction institutionnelle, industrielle et commerciale à Gatineau

Gatineau

Institutionnel et gouvernemental: 96 M $

Commercial: 8,2 M $

Industriel: 5 M $

Aylmer

Institutionnel et gouvernemental: 77,8 M $

Commercial: 15,1 M $

Hull

Commercial: 31,2 M $

Masson-Angers

Institutionnel et gouvernemental: 600 000 $

Commercial: 1 M $

Total 2019

Institutionnelle: 174,5 M $

Commerciale: 55 M $

Industrielle: 5 M $

***

Valeur des permis émis pour la rénovation d'un bâtiment principal à Gatineau

Commercial: 118 M $

Institutionnel et gouvernemental: 73 M $

Résidentiel: 56,5 M $

Agricole: 27 M $

Industriel: 4 M $

Total 2019: 278 M $