Un nouveau projet de logements à prix modique pour des familles nombreuses sera construit sur ce terrain vague qui sert de stationnement sur la rue St-Étienne, entre Dollard-des-Ormeaux et Kent.

Un don «exceptionnel» rend possible un projet de logements à Gatineau

Un don qualifié d’« exceptionnel » fait par le Groupe Heafey rendra possible la construction d’un nouveau projet de logements à prix modique pour les familles nombreuses dans le centre-ville de Gatineau.

La Ville de Gatineau a annoncé, mercredi, sa participation financière dans un projet de logements de transition de 15 logements qui s’adressera aux familles nombreuses à risque d’itinérance. Gatineau investira 731 340 $. Le gouvernement du Québec financera le projet par le biais du programme Accès Logis en y investissant près de 500 000 $.

Le président du conseil d’administration des Œuvres Isidore-Ostiguy, l’organisme à l’origine du projet, François Roy, soutient que la réalisation de ce projet n’aurait jamais été possible sans le don du Groupe Heafey. « C’est eux qui nous ont contactés après la tornade de 2018 en nous disant vouloir faire leur part pour aider les familles dans le besoin, raconte M. Roy. Ils nous ont offert le terrain nécessaire pour la réalisation du projet. C’est la première fois que je vois ça. C’est vraiment un don exceptionnel. »

La maquette du projet de logements

Le projet évalué à 3 millions $ verra le jour sur la rue Saint-Étienne, sur le terrain vague situé entre les rues Kent et Dollard-des-Ormeaux. « Dans le meilleur des mondes, la première pelletée de terre aurait lieu l’automne prochain et la livraison de l’immeuble pourrait avoir lieu au début 2021 », précise M. Roy.

L’immeuble comprendra neuf logements de deux chambres à coucher et six logements de trois chambres à coucher. Les Œuvres Isidore-Ostiguy auront un espace à l’intérieur afin d’y offrir du soutien communautaire.

Le conseiller du quartier et président du comité exécutif de la Ville de Gatineau, Cédric Tessier, précise que le projet est plus que bienvenu alors que la crise du logement qui frappe Gatineau est encore plus aiguë dans la catégorie abordable. « Quelques familles ont dû être hébergées le 1er juillet en raison de la pénurie de logements, et on sait que depuis la tornade de 2018, il y a une très grande rareté pour les logements abordables pour les familles, a-t-il souligné. C’est important d’avoir ce genre de projet là et je suis très heureux d’en voir un dans le centre-ville. »