L'entente respecte le cadre financier établi par la Ville, selon le maire Maxime Pedneaud-Jobin.

Un débat et un vote sur Guertin la semaine prochaine

L'avenir du projet du futur aréna Guertin se jouera, selon toute vraisemblance, en public, en début de semaine prochaine.
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a fait savoir, mercredi, au terme d'une longue rencontre avec les membres du comité exécutif responsables d'assurer le suivi dans le dossier Guertin, que l'entente de principe survenue entre la Ville et Vision multisports Outaouais (VMSO) devrait être officiellement présentée à l'ensemble des élus, en public, lundi prochain.
« Ce que je propose lundi c'est une discussion, une analyse, en public, où les gens posent toutes les questions qu'ils veulent, sur tous les aspects du projet », a indiqué le maire. Le conseil municipal serait par la suite convoqué pour une séance spéciale, deux jours plus tard, mercredi, pour débattre et voter officiellement sur le projet et les termes de l'entente. 
« Nous avons une entente sur tous les éléments essentiels nous permettant de déposer, lundi, un projet au conseil, a ajouté le maire. Tout ça est conditionnel à une adoption finale par VMSO qui devait avoir lieu vendredi. La discussion n'est pas encore terminée sur le libellé de l'entente, mais sur l'essentiel, comme le cadre financier, de quoi on parle profondément et qui assume quoi, on s'entend. Le comité de suivi de Guertin recommande cette ébauche d'entente qu'on a. »
La rencontre qui a duré une bonne partie de la journée, mercredi, réunissait les membres du comité exécutif, des représentants de VMSO et des Olympiques de Gatineau, ainsi que deux autres élus qui ont demandé à être présents, à savoir la candidate à la mairie Sylvie Goneau et Jean-François LeBlanc. 
Le maire a précisé que beaucoup de clarifications ont été demandées par le comité de suivi, notamment sur les aspects financiers du projet.
Mme Goneau s'est bien gardée de commenter les détails du projet avant qu'ils soient dévoilés publiquement. Cette dernière a toutefois réitéré ses appréhensions quant à l'absence d'appel d'offres dans ce dossier.
« Mes doléances ne sont pas par rapport à VMSO ou à ce qui est présenté, mais par rapport au processus, a-t-elle dit. Nous n'avons pas la garantie qu'on a le meilleur prix si on ne va pas en appel d'offres. »