Edmond Leclerc tentera sa chance aux élections municipales en novembre dans le district de Buckingham.

Un candidat de 18 ans dans Buckingham

Un jeune homme de 18 ans tentera d'obtenir le siège de conseiller du district de Buckingham lorsque les Gatinois se rendront aux urnes, le 5 novembre prochain.
Edmond Leclerc, qui vient de terminer sa première année en sciences humaines au Cégep de l'Outaouais, confie avoir un intérêt pour la politique municipale depuis « plusieurs années ». Celui qui a remporté les grands honneurs de la finale régionale d'Expo-sciences ce printemps attendait donc d'atteindre la majorité pour faire le saut à titre de candidat indépendant.
« Je connais mon milieu, je suis bien impliqué, et je me suis dit qu'en posant ma candidature, je donne une option aux citoyens de Buckingham de choisir un candidat qui pourrait apporter un vent de renouveau », explique-t-il.
Le jeune homme affrontera le conseiller sortant, Martin Lajeunesse, membre d'Action Gatineau. « C'est quelqu'un qui a fait ses preuves à Buckingham », dit-il en précisant qu'il souhaite apporter « une nouvelle vision, plus fraîche et plus attentive de Buckingham ».
Établi depuis 12 ans dans le district où il se présente, Edmond Leclerc reconnaît qu'« on ne peut pas passer à côté» du fait qu'il ait 18 ans. Il y voit d'ailleurs une occasion de susciter de l'intérêt pour la politique municipale. « L'important, c'est que les jeunes, autant que les plus vieux, se sentent concernés par la politique municipale, parce que ça les concerne. » 
Il souhaite néanmoins que les électeurs ne se concentrent pas sur son âge, mais bien sur ses idées. Il entend dévoiler au cours des prochaines semaines les « trois principaux enjeux » qui guideront sa campagne.
S'il est élu en novembre prochain, il tentera de « concilier » ses études avec le travail de conseiller municipal, quitte à faire « des ajustements ». « Je prendrai les décisions nécessaires pour ne pas négliger mon poste au conseil municipal, parce que c'est quelque chose qui me tient beaucoup à coeur », assure-t-il.