Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a rappelé que les inondations de 2019 ont représenté un coût net pour la Ville de Gatineau de 3 millions $.
Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a rappelé que les inondations de 2019 ont représenté un coût net pour la Ville de Gatineau de 3 millions $.

Un budget 2020 teinté par les changements climatiques

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Le conseil municipal de Gatineau a adopté à la majorité, mardi, le budget 2020. D’un total de 651,8 millions $, le budget est accompagné d’une hausse de taxe de 2,1 % et d’une augmentation des dépenses de 4,6 %. Ce qui retient toutefois l’attention de ce septième exercice budgétaire de l’administration Pedneaud-Jobin c’est l’impact qu’ont les changements climatiques dans les choix budgétaires des élus.

« C’est une des plus grandes menaces aux budgets municipaux en général, a lancé le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Juste pour les grandes villes du Québec, il y en a pour 4 milliards $ en cinq ans. On n’a pas les épaules assez solides pour encaisser ça tout seul. Ça va prendre beaucoup d’aide de l’extérieur parce qu’il faut faire deux choses en même temps, s’adapter et [lutter]. On va devoir parler de ça chaque année. On va devoir arriver avec des plans plus vastes, sur une plus longue période que je comparerais à notre plan financier à long terme pour nos infrastructures. L’ensemble des villes devront avoir des plans plus vastes pour s’adapter et lutter contre les changements climatiques. »

M. Pedneaud-Jobin a rappelé que les inondations de 2019 ont représenté un coût net pour la Ville de 3 millions $. 

Le maire Pedneaud-Jobin

Au chapitre de l’adaptation, une somme de 1,4 million servira à aménager les terrains vacants abandonnés à la suite des crues de 2017 et du printemps dernier. Un montant de 10 millions $ sera ajouté à l’enveloppe de 24 millions $ déjà prévue au plan d’action pour faire face aux pluies diluviennes. Un projet pilote de 1,2 million $ pour améliorer le soufflage de la neige sera aussi mis en place cet hiver. « Et là, on n’est pas encore rendu aux décisions qu’on va devoir prendre pour faire face à d’éventuelles futures inondations », a signalé le maire.

Si l’adaptation coûte cher aux Gatinois, la lutte a aussi un prix. La Ville augmentera sa quote-part à la Société de transport de l’Outaouais (STO) de 3 millions $ en 2020. Les transports sont les plus grands émetteurs de gaz à effet de serre et le transport en commune est une façon de les réduire. Une enveloppe de 1,7 million $ permettra d’aménager des bouts de trottoirs manquants. 

Critiques

Quatre élus ont voté contre le budget 2020, à savoir Louise Boudrias, Marc Carrière, Jocelyn Blondin et Jean-François LeBlanc. 

Le maire estime pour sa part que le budget 2020 est empreint de « prudence tout en faisant preuve d’ambition ». 

Selon lui, il permet de concrétiser la vision du conseil municipal et permet de continuer « le rattrapage massif dans les infrastructures ». Il note que l’exercice budgétaire comprend pour la première fois un partage de la TVQ, à savoir 2,3 millions $ en 2020. « Je me suis beaucoup fait dire que je rêvais en couleur et que je perdais mon temps, a-t-il rappelé. Comme l’aurait dit l’ancien maire [Jean-Paul] l’Allier, de Québec, il faut parfois pelleter des nuages si on veut un jour voir le soleil. »

La conseillère Louise Boudrias, dont la réflexion pour la course à la mairie en 2021 se poursuit, a de nouveau voté contre le budget. 

« Encore une fois, a-t-elle dit, il ne reflète pas les réelles préoccupations et les priorités exprimées par nos citoyens. Les taxes augmentent, les dépenses explosent et on emprunte pour régler les problèmes du passé, alors que les services à la population diminuent. Il n’y a pas eu suffisamment d’efforts qui ont été faits pour changer nos façons de faire afin d’éviter une hausse du compte de taxes de 2,1 %. L’administration Pedneaud-Jobin semble incapable de trouver des solutions viables pour limiter l’augmentation de taxes. Et que dire de l’absence de réflexions au sujet de la masse salariale. »

+

CE QU'ILS ONT DIT

Marc Carrière (contre)

Marc Carrière

« Je reste convaincu que le seul parti politique municipal à Gatineau a des valeurs idéologiques de gauche qui coûtent cher, de plus en plus cher. […] Le maire a laissé entendre qu’il a l’intention de briguer un 3e mandat pour des raisons environnementales. C’est très inquiétant surtout avec la direction qu’il prend, avec son parti politique, dans les dossiers actuels en environnement, comme celui des déchets. » 

***

Audrey Bureau (pour)

Audrey Bureau

«Si notre directeur des finances s’était acheté des souliers pour l’adoption du budget, je crois que cette année il aurait choisi des bottes de construction imperméables. Ce budget est axé sur les services de base, sur des améliorations vraiment attendues des citoyens et en même temps sur les défis climatiques auxquels nous faisons face.»

***

Jean-François LeBlanc (contre)

Jean-François LeBlanc

« J’ai demandé des investissements de 8 millions $ dans le développement économique, mais la vision n’est pas encore là cette année et notre position par rapport aux autres villes le prouve bien. […] J’ai tenté de sonner l’alarme l’an passé, je n’ai pas été entendu. J’ai compris qu’il faudra parler plus fort et c’est ce que j’ai l’intention de faire. »

***

Myriam Nadeau (pour)

Myriam Nadeau

« On a un conseil municipal qui croit au transport collectif pour améliorer la mobilité. On propose une hausse de 3 millions $ de la quote-part de la Société de transport de l’Outaouais qui permettra d’investir 4 millions $ en amélioration de services. Ce sont des investissements importants cohérents avec la politique de mobilité durable du Québec. »

***

Mike Duggan (pour)

Mike Duggan

« L’étude budgétaire 2020 a été la plus fluide à laquelle j’ai participé depuis 2013. Elle était plus collaborative que jamais. […] Il y a une hausse de taxe assez modeste. Je me réjouis en particulier du budget supplémentaire de 1,7 million $ pour les trottoirs manquants. »

Propos recueillis par Mathieu Bélanger

+

FACTURE DE TAXE 2020 À GATINEAU*

Buckingham : 2955 $

Hull : 2916 $

Gatineau : 2893 $

Aylmer : 2888 $

Masson-Angers : 2869 $

*Pour une résidence médiane évaluée à 238 200 $