L’utilisation de l’orthophosphate est l’« une des différentes options envisagées » pour s’attaquer au problème de l’eau jaune.

Un additif pour contrer l’eau brune à Gatineau ?

Les Gatinois se sont passionnés, il y a quelques années, pour le débat sur l’utilisation du fluor dans l’eau potable. En 2019, ils devraient faire connaissance avec l’orthophosphate.

Le sujet a été abordé très rapidement, lundi, par la conseillère Audrey Bureau, pendant la présentation du service de l’environnement sur le plan de gestion de l’eau. Le service de l’environnement songe à utiliser cet additif pour éliminer la coloration de l’eau dans les secteurs aux prises avec un problème d’eau jaune. L’orthophosphate devrait toutefois être mélangé à l’eau dès l’usine de production et serait ainsi consommé par toute la population. 

L’administration a jugé, mardi, qu’il était «prématuré» d’offrir une entrevue au Droit sur cette question étant donné que le service de l’environnement est au début du processus d’un projet pilote sur la gestion de l’eau. Pour l’instant, l’utilisation de l’orthophosphate est l’« une des différentes options envisagées » pour s’attaquer au problème de l’eau jaune, au même titre que l’utilisation de filtres et de travaux de réfection. 

La conseillère Bureau s’attend toutefois à ce que l’utilisation d’un additif comme l’orthophosphate qui permettrait de neutraliser les sédiments qui causent l’eau colorée fasse l’objet d’une réflexion. « D’autres villes l’utilisent, mais il faudrait voir lesquelles et quels sont les effets, dit-elle. Il faut s’interroger à savoir s’il y a des effets sur la santé publique et même sur nos infrastructures. Il faudra aussi avoir un débat pour savoir si la population accepte qu’on ajoute de l’orthophosphate à l’eau potable. »

L’administration doit faire le bilan, ce mercredi, sur les investissements et les travaux dans le cadre du plan d’attaque de 50 millions $ pour combattre l’eau colorée.