Nathalie Lemieux fait son entrée au conseil à titre de conseillère de Touraine.

Trois recrues au conseil municipal

Trois nouveaux visages font leur entrée au conseil municipal dans les districts du secteur Gatineau, alors que cinq élus ont sans trop de problèmes conservé leur siège.

La candidate indépendante Nathalie Lemieux fait son entrée au conseil municipal grâce à une victoire facile dans le district de Touraine, qui était représenté par le candidat déchu à la mairie Denis Tassé depuis 2005. Au total, 59 % des électeurs qui se sont exprimés dimanche ont accordé leur confiance à la femme de 39 ans. Ses rivaux Yves Durand (16 %), Mahmoud Rida (14 %) d’Action Gatineau et Charles Monette (11 %) n’ont jamais réussi à être dans le coup. 

« Quand j’ai décidé de faire campagne, j’ai travaillé avec détermination et rigueur avec mon équipe. J’ai fait tout mon porte-à-porte, et ce, plus d’une fois. Je pense qu’on récolte les fruits de ce qu’on a semé. Cette victoire est méritée, je l’ai travaillée », a lancé la nouvelle élue. 

L’ancien porte-parole du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) Pierre Lanthier, sera lui aussi un nouveau visage à la table du conseil grâce à son gain dans Bellevue. Ce district était représenté depuis huit ans par Sylvie Goneau, défaite dans la course à la mairie. M. Lanthier a décroché 50 % des suffrages, alors que le candidat d’Action Gatineau Romain Vanhooren a obtenu 39 % des voix. L’homme d’affaires Jacques Perrier ferme la marche avec 11 %. 

Myriam Nadeau, d’Action Gatineau, reste en poste dans le district de Pointe-Gatineau, ayant récolté 60 % des suffrages. Son adversaire Michel St-Amour a obtenu 40 % des voix. 

Le parti politique dirigé par Maxime Pedneaud-Jobin a réussi à s’offrir un deuxième siège dans le secteur Gatineau alors que Renée Amyot a gagné dans le district Limbour avec 57 % des suffrages. Ce district était représenté depuis 2013 par Cédric Tessier, qui a décidé de briguer les suffrages dans Hull-Wright, un pari qu’il a d’ailleurs réussi. L’ex-gestionnaire dans le réseau de la santé a décroché 59 % des votes, terminant loin devant ses rivaux Paul Loyer (22 %) et Denis Pageau (21 %). 

Dans le district Carrefour-de-l’Hôpital, Gilles Carpentier conserve son siège sans trop de difficulté. Celui qui présidait la Société de transport de l’Outaouais (STO) lors du dernier mandat a obtenu les deux tiers des suffrages (66 %), dominant le candidat d’Action Gatineau, Étienne Boulrice (34 %). 

Dans le district voisin, celui du Versant, l’élu sortant Daniel Champagne revient à la table du conseil grâce à une victoire très aisée, décrochant 71 % des voix. Son adversaire d’Action Gatineau, Luc Gélinas, a mordu la poussière en obtenant la faveur de 29 % des électeurs. 

Ce sera le statu quo dans le district du Lac-Beauchamp. Jean-François LeBlanc, élu lors d’une élection partielle en février 2016 à la suite de la démission de Stéphane Lauzon, a réussi à conserver sa place au conseil.  Obtenant 62 % des voix, il a eu le dessus sur son adversaire d’Action Gatineau, l’ancien candidat à la mairie et élu du même secteur de 1999 à 2009, Aurèle Desjardins. Celui-ci, qui tentait un retour en politique, a obtenu 38 % des votes. 

Dans le district de la Rivière-Blanche, où la bataille avait été tellement serrée en 2013 que Jean Lessard l’avait emporté par une seule voix, ce dernier a fait deux fois mieux que ses adversaires. M. Lessard a terminé la course avec 48 % des voix, alors que Nathalie Lepage (Action Gatineau) et Éric Bourgeau, qui tentait de nouveau sa chance après son revers crève-cœur d’il y a quatre ans, ont respectivement dû se contenter de 27 % et 25 %.