Michel Prevost, Veronique Rivest et Nycole Turmel sont les nouveaux récipiendaires de l’Ordre de Gatineau. La 14e édition de l’événement s’est tenue mercredi soir.

Trois nouveaux Grands citoyens

Michel Prévost, Véronique Rivest et Nycole Turmel ont été honorés pour leur parcours et leurs réalisations exceptionnelles dans la communauté gatinoise, mercredi soir.

Les trois récipiendaires se sont vu décerner le titre de Grand citoyen et de Grande citoyenne par la Ville de Gatineau à la Maison du Citoyen, lors de la 14e édition de l’Ordre de Gatineau.

Michel Prévost, président de la Société d’histoire de l’Outaouais pendant une vingtaine d’années et archiviste en chef de l’Université d’Ottawa pendant près de 30 ans, s’est notamment démarqué pour son engagement envers le patrimoine de la Ville de Gatineau. Pour lui, le patrimoine est en quelque sorte la mémoire de la ville.

« Le patrimoine, c’est un cadeau qu’on a reçu des générations avant nous et dont on a le devoir de transmettre aux générations à venir, a-t-il lancé à la suite de nomination en tant que membre de l’Ordre. Je suis surtout fier, ce soir, qu’on reconnaisse le patrimoine. »

Bien qu’il soit désormais retraité de l’Université d’Ottawa, M. Prévost affirme qu’il entend bien continuer de faire connaître l’histoire de Gatineau.

« J’ai l’intention de faire plusieurs visites du Quartier-du-Musée puisque c’est un quartier dont on a beaucoup entendu parler, mais il n’y a pas beaucoup de gens qui l’ont visité », a-t-il expliqué.

Pour Véronique Rivest, ce n’est pas le patrimoine, mais bien le vin qui lui a valu l’honneur de Grande citoyenne. À la suite de sa deuxième place au Concours mondial du meilleur sommelier de Tokyo en 2013, Mme Rivest a décidé d’ouvrir son bar à vin, Soif, situé sur la rue Montcalm à Gatineau.

Pour Mme Rivest, le vin représente beaucoup plus qu’une simple boisson.

« Le vin c’est quelque chose qui est chargé de cultures, de traditions, d’histoires et qui permet de voyager, a-t-elle expliqué. Ça nous fait découvrir le travail de certaines personnes, mais aussi des régions. Le vin que j’aime c’est le vin qui goûte d’où il vient. »

Pour sa part, Nycole Turmel a laissé sa marque au sein de la communauté gatinoise dans plusieurs sphères d’activités.

Mme Turmel a notamment été la première femme à la tête de l’Alliance de la Fonction publique du Canada en 2000. Elle s’est aussi démarquée sur la scène politique lorsqu’elle a succédé à Jack Layton comme chef intérimaire du Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD) en juillet 2011. Mme Turmel a occupé ces fonctions jusqu’à ce que Thomas Mulcair soit élu en mars 2012. Elle a aussi été députée de Hull-Aylmer pendant quatre ans, soit de 2011 à 2015.

Pour Mme Turmel, le plus important dans la vie, c’est de se donner le droit de rêver.

« Si tu ne rêves pas, tu t’assois et tu attends que la vie passe, a-t-elle indiqué. Je voulais que mes enfants aient une vie où la justice est importante, c’était un rêve, et j’ai travaillé pour ça. »

« Maintenant je veux donner à d’autres ce que moi j’ai reçu », a-t-elle ajouté.

Avec les trois nouveaux médaillés, l’Ordre de Gatineau compte un total 41 récipiendaires.