La réfection de la façade de l’édifice Pierre-Papin, ancien hôtel de ville de Gatineau, et des ateliers municipaux de Hull est au menu.

Trois investissements majeurs prévus à Gatineau

Une taxe sur les droits d’immatriculation

La Ville de Gatineau doit entrer dans une nouvelle phase de son plan de diversification des revenus en 2020. Après l’instauration d’une taxe sur les terrains vagues desservis par la Ville en 2019 qui devait lui rapporter 3,5 millions $, l’année qui vient doit marquer l’introduction d’une taxe supplémentaire de 20 $ sur les droits d’immatriculation des véhicules. Cette hausse viendrait s’ajouter la même taxe de 30 $ existante depuis 1992. L’augmentation proposée en 2020 correspond essentiellement à l’indexation qui n’a jamais été faite. Cette recommandation a été adoptée à l’unanimité par le conseil en novembre 2018. Le nouveau pacte fiscal sur lequel les municipalités et le gouvernement du Québec se sont entendus, la semaine dernière, permettra par ailleurs à la Ville de Gatineau de recevoir un montant additionnel de 2,3 millions $ provenant du partage de la croissance des revenus de la TVQ. Mathieu Bélanger

Encore des millions dans l’asphalte

Le réseau routier de Gatineau doit faire l’objet d’un investissement de 27,4 millions $ en 2020, ce qui représente 1,5 million $ de plus qu’en 2019. L’essentiel de la somme servira à refaire le pavage sur une trentaine de tronçons de route en mauvais état. En 2014, la Ville de Gatineau avait évalué à près de 500 le nombre de kilomètres de chaussée dont l’état n’est carrément plus acceptable, un rattrapage évalué à 558 millions $. L’enveloppe destinée au pavage avait fait l’objet d’un débat acrimonieux à l’automne 2018. La conseillère Louise Boudrias avait accusé le comité exécutif d’avoir caché une ponction de 11 millions $ sur le budget total pour la réfection des chaussées entre 2020 et 2023. Ce montant avait été utilisé pour financer une partie du vaste plan de gestion des eaux pluviales. Dans ses demandes budgétaires pour l’année 2020, Mme Boudrias a proposé ces 11 millions $ soit réintégrés à l’enveloppe pour le pavage, à commencer par une somme additionnelle de 500 000 $ pour l’an prochain. Le comité exécutif n’a pas l’intention de donner suite à cette revendication de la conseillère lors de l’étude du prochain budget.

Rénovation d’édifices

Les dépenses dans le maintien des infrastructures de la Ville devraient friser les 135 millions $ en 2020. En vertu de la planification triennale adoptée par le conseil municipal, c’est dans la réfection d’édifices municipaux que la hausse des dépenses devrait être la plus importante. Plus de 13 millions $ devraient être investis dans ce poste budgétaire. Plusieurs travaux de réfection (3,5 M $) seront financés à même la réserve cycle de vie. La réfection de la façade de l’édifice Pierre-Papin (ancien hôtel de ville de Gatineau) et des ateliers municipaux de Hull est au menu, tout comme la réfection de la terrasse de la Maison du citoyen. Gatineau devrait aussi poursuivre ses efforts dans la réfection dans son réseau d’égout et d’aqueduc en y investissant plus de 46 millions $ en 2020.