Que se passe-t-il exactement avec le boulevard Saint-Joseph ?

Travaux sur Saint-Joseph: la tension monte à nouveau

Que se passe-t-il exactement avec le boulevard Saint-Joseph ? Les Gatinois l’apprendront mercredi matin, pratiquement en même temps que le président du comité exécutif, Cédric Tessier, et que les deux conseillers indépendants touchés par l’énorme chantier de construction, Louise Boudrias et Jocelyn Blondin.

Le cabinet du maire Maxime Pedneaud-Jobin prépare cette sortie publique depuis le mois d’avril, lorsque « certains enjeux » liés au chantier de réfection du boulevard ont été portés à l’attention des élus.

À LIRE AUSSI : Louise Boudrias «nous crache au visage», accuse Cédric Tessier

Mme Boudrias a affirmé avoir participé à une rencontre, le 30 mai dernier, au bureau du maire, afin de préparer un point de presse en lien avec l’état de situation du chantier du boulevard Saint-Joseph. « J’ai alors refusé de participer à cet éventuel point de presse parce que je refuse de dire ce qu’ils veulent nous faire dire, affirme la conseillère. S’il y a des retards, il faut les expliquer, pas les enrober dans des opportunités. »

Le dossier a même donné lieu à une légère prise de bec sur Facebook, lundi soir, entre la conseillère et l’attachée de presse du maire, Laurence Gillot. Mme Boudrias s’est publiquement plainte de ne pas être en mesure d’obtenir le document de présentation concernant le boulevard Saint-Joseph avant qu’il ne devienne public mercredi matin. « Qu’avons-nous à cacher », a-t-elle ajouté.

L’attachée de presse du maire a répliqué : « vous avez reçu de la documentation lors d’une rencontre que j’ai organisée personnellement afin de répondre à vos questions. Le dossier n’étant pas complet et, à juste titre de vos interrogations, nous avons posé de nombreuses questions aux services municipaux. […] Au contraire de ce que vous affirmez, tout sera dévoilé au bénéfice de la population. »

Mme Boudrias a précisé avoir reçu le document final de la présentation de mercredi en milieu d’après-midi, mardi, soit quelques heures seulement après M. Tessier.