Les travaux sont jugés nécessaires selon la CCN étant donné le piètre état de la chaussée.

Travaux sur le pont du Portage

Le pont du Portage sera revampé au cours de l’été. La Commission de la capitale nationale (CCN) prévoit effectuer des travaux de réfection du revêtement d’asphalte en plus d’y construire une nouvelle piste cyclable plus sécuritaire.

Le projet, évalué à 9,2 M$, prévoit la fermeture d’une voie dans chaque direction dès le mois de juillet et les vélos auront accès au pont pendant les travaux.

Les travaux sont jugés nécessaires selon la CCN étant donné le piètre état de la chaussée. « Le pavage recouvrant la totalité du point de passage est en mauvais état et présente de nombreuses fissures, des ornières profondes et de nombreuses réparations localisées », peut-on lire dans le rapport présenté jeudi.

Présentement, la piste cyclable bidirectionnelle se trouve du côté est du pont. Plus de 300 000 vélos rempruntent cette voie chaque année. 

Des améliorations seront apportées à la voie cyclable existante au moyen de l’installation d’une barrière entre la piste et les voies réservées aux véhicules motorisés. 

Le projet est divisé en deux phases. La première comprend la remise en état de la surface asphaltée. Le chantier débutera cet été. 

La deuxième phase, qui devrait être mise en œuvre en 2019-2020, comprend des réparations en dessous du pont.

Le pont du Portage, construit en 1973, ne devrait pas nécessiter d’autres travaux majeurs avant un horizon de 10 à 25 ans.

LA CCN CONSULTERA LA POPULATION

Dans l’optique de réimaginer le parc de la Gatineau, la Comission de la capitale nationale (CCN) lancera une série de consultations publiques dès la semaine prochaine. 

La population pourra donner son opinion lors de la tenue d’un forum, le 25 avril à Ottawa, ou encore en participant à l’un des cinq ateliers prévus ce printemps. 

De plus, un sondage sera disponible en ligne sur le site internet de la CCN. L’idée derrière le processus est de développer une image inspirante qui reflétera la vision future du parc. 

Ces consultations publiques constituent la deuxième des quatre phases du projet, lesquelles mèneront à l’élaboration d’un document de planification clé. 

Le nouveau plan directeur exposera la vision sur 50 ans et orientera la gestion du parc pour la prochaine décennie.