Train léger: le maire de Gatineau s’attend à une réponse dans le budget fédéral

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, souhaite voir le gouvernement fédéral passer de la parole aux actes dans son budget présenté ce mardi après-midi, et qu’il débloquera les sommes nécessaires à la réalisation des grands projets de transports en commun au Québec, dont le train léger pour desservir l’ouest de la ville.

«J’espère qu’il y aura des nouvelles dans le budget, a-t-il lancé un peu avant l’heure du midi. Le ministre [François-Philippe] Champagne a dit à plusieurs reprises qu’il doit y avoir de la flexibilité, j’espère qu’on va voir ça dans le budget, donc l’accès à d’autres sources de financement que le Fonds pour le transport en commun (FTC). À la fin, ça prend plus d’argent.»

Le ton a monté dans les dernières semaines entre le fédéral et les villes de Québec, Montréal et Gatineau. Le maire Régis Labeaume a été particulièrement incisif sur le sujet. Les villes peinent à ficeler le financement nécessaire pour leurs grands projets de transport collectif. Gatineau a besoin de 2,1 milliards$ pour construire son train léger. Le maire est actuellement loin du compte et les gouvernements provincial et fédéral ne sont pas encore arrivés à s’entendre sur une formule en particulier pour arriver à financer ces projets. 

 «Ça prend plus d’argent, répète M. Pedneaud-Jobin. La flexibilité nous permettrait de piger dans plus d’un programme. Ou est-ce que c’est plus d’argent dans le principal programme? Je ne sais pas quelle sera la voie choisie, mais il faut qu’on soit capable de faire nos projets. Ce ne sont pas des projets de luxe. C’est s’attaquer au principal problème contemporain qui s’appelle les changements climatiques. Ça prend des ressources.»