Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, et la présidente de la Société de transport de l'Outaouais, Myriam Nadeau, présentent le projet de train léger gatinois.

Train léger dans l'ouest: projet de 2,1 milliards $, deux axes principaux

Gatineau prévoit faire traverser son futur train léger à Ottawa en empruntant deux ponts, Prince-de-Galles à l’ouest pour rejoindre la station Bayview, et Alexandra, pour connecter les deux centres-ville.

Il s’agit de l’un des éléments nouveaux apparaissant au projet préliminaire présenté mercredi par la Ville de Gatineau. Les coûts du projet sont estimés à 2,1 milliards $ et le nouveau système devrait être mis en service à partir de 2028. Les coûts comprennent l’acquisition du matériel roulant, la construction d’un centre d’entretien à une des extrémités du tracé et le déplacement d’infrastructures souterraines. 

Le système reposera sur 26 kilomètres de rails répartis en deux axes. La colonne vertébrale du train prendra naissance au chemin Eardley, pour ensuite emprunter la rue Principale, le chemin d’Aylmer, le boulevard Alexandre-Taché, et finalement la rue Laurier pour aller traverser le pont Alexandra. Il comptera 18 stations et sera aménagé en site propre sauf aux endroits où l’emprise ne le permet pas. La plus grande partie des intersections traversées par le train le seront en passages à niveau. Les carrefours plus complexes pourraient cependant être traversés à l’aide d’infrastructures souterraines.

Les trajets proposés pour le train léger passeraient par l'axe chemin d'Aylmer/Alexandra-Taché, ainsi que l'axe des boulevards du Plateau et Saint-Raymond.

L’axe secondaire du système sur rails permettra de desservir le quartier du Plateau. Le départ se fera au chemin Vanier, à l’angle du boulevard des Allumettières, et empruntera le boulevard du Plateau jusqu’au boulevard Saint-Raymond. Le train empruntera ensuite cette artère pour aller rejoindre le boulevard Alexandre-Taché. Onze stations sont prévues sur cet axe secondaire.

Ces tracés sont toutefois préliminaires et pourraient être sensiblement modifiés en fonction des conclusions de la deuxième étude qui doivent être déposées à la fin de 2019. La Ville devra procéder à un certain nombre d’acquisitions le long du tracé, mais il n’a pas encore été déterminé combien .

Les véhicules seront 100 % électriques et pourront accueillir 260 passagers. La fréquence des passages se fera aux cinq minutes pendant le jour, et aux 15 minutes le soir et la fin de semaine. La vitesse moyenne du train devait atteindre 25 km/h. Le trajet de l’extrémité du tracé jusqu’au centre-ville d’Ottawa pourrait se faire en environ 35 minutes.

La présentation de ce projet préliminaire permet à la Ville de demander officiellement des engagements financiers aux gouvernements fédéral et provincial, et d’amener les partis politiques à se compromettre en prévision des élections générales d’octobre prochain au Québec. 

Plus de détails à venir.