« Être à côté d'Ottawa, ce n'est pas une faiblesse, c'est la chose à travers le pays qui nous distingue», soutient la directrice générale de Tourisme Outaouais, France Bélisle.

Tourisme Outaouais mise sur la proximité d'Ottawa

Alors que l'Outaouais et Gatineau continuent, année après année, à se battre contre leur faible notoriété touristique par rapport aux autres régions du Québec, 2017 et ses festivités du 150e anniversaire de la Confédération canadienne pourraient représenter une occasion en or pour remodeler l'image de la région dans l'esprit des visiteurs.
Tourisme Outaouais (TO) sait très bien que cette occasion ne reviendra pas deux fois. 
« C'est vraiment l'année sur laquelle nous pouvons miser. Nous attendons un grand nombre de visiteurs supplémentaires. C'est le temps de dire au monde qui nous sommes », a lancé la présidente de TO, Manuela Teixeira, lors de la présentation, mardi, au conseil municipal de Gatineau du bilan de son organisme.
Une étude de notoriété touristique des régions du Québec menée en 2016 révèle que seulement 16 % des résidents du Grand Montréal identifient l'Outaouais lorsqu'on leur demande de nommer la première région qui leur vient en tête pour passer leurs vacances. 
« Nous avons évidemment encore du travail à faire, admet Mme Teixeira. On part de loin par rapport à d'autres régions qui bénéficient d'un historique en matière de tourisme. » 
La directrice de TO, France Bélisle, ajoute que contrairement à des régions comme la Gaspésie ou Québec, où le rocher Percé et le château Frontenac s'imposent, « l'exercice le plus difficile, ici, c'est de choisir qu'est-ce qui sera en page couverture du guide touristique ».
Ottawa et le plein air
Tourisme Outaouais l'admet candidement, l'apport d'Ottawa dans l'industrie touristique a été trop longtemps négligé. 
« Être à côté d'Ottawa, ce n'est pas une faiblesse, c'est la chose à travers le pays qui nous distingue, insiste Mme Bélisle. Nous sommes les voisins de la capitale. C'est à nous de nous positionner correctement et de bien jouer nos cartes pour que ceux qui visitent Ottawa sachent que de notre côté, ce qu'on offre, c'est la verdure et la nature. Nous sommes le terrain de jeu. Nous devons jouer cette carte-là. »
Mme Teixiera rappelle que TO a récemment mis beaucoup d'effort à développer l'identité d'une destination active, de plein air et de sport. Cela est particulièrement observable en matière de vélo et de ski de fond. 
Chemins d'eau
L'été qui vient permettra à la région de solidifier ce positionnement, grâce à l'inauguration d'une toute nouvelle route touristique au Québec, les Chemins d'eau. 
« Pour nos MRC, c'est une nouvelle offre touristique, note Mme Bélisle. Cette route touristique axée sur le plein air nous permettra de dire à tous ceux qui viendront cet été dans l'urbain de se déplacer dans nos territoires ruraux, qu'on a une route signalée et des attraits pour les accompagner. Pour les MRC, c'est de l'or en barre. »