La conseillère Louise Boudrias et le président du comité exécutif, Cédric Tessier

Tessier a «besoin de vacances», réplique Boudrias

La guerre de mots a repris de plus belle, mercredi matin, entre les conseillers Cédric Tessier et Louise Boudrias. Cette dernière estime que les propos qui ont été tenus, la veille, démontrent un « grand manque de maturité » de la part du président du comité exécutif.

« Peut-être qu’il est temps que les vacances arrivent parce que je pense qu’il en a besoin, a lancé Mme Boudrias. Il devrait peut-être réfléchir à son rôle de président de l’exécutif. »

M. Tessier a accusé Mme Boudrias de déformer les faits dans « le seul objectif de planter la Ville ». Il lui a reproché de « cracher au visage » de ceux qui lui tendent la main et de « planter un couteau dans le dos » dès que de l’information lui est partagée. Mme Boudrias demandait d’obtenir de l’information complète de la part de l’administration avant la présentation de mercredi matin sur le boulevard Saint-Joseph. La conseillère a obtenu l’information en milieu d’après-midi, mardi, quelques heures après le président de l’exécutif. Le maire n’avait pas encore mis les yeux sur cette présentation à ce moment-là, a précisé M. Tessier.

À LIRE AUSSI: Louise Boudrias «nous crache au visage», accuse Cédric Tessier

« Je ne travaille pas pour le maire de Gatineau, ni pour M. Tessier ou pour leur parti, a ajouté Mme Boudrias. Je représente l’ensemble de mes citoyens. Quand je prends une décision, je la prends en fonction de ce que je pense être le mieux pour l’ensemble des citoyens, pas en fonction de ce qu’un petit groupe dans un parti a décidé de faire. »

La présentation faite par l’administration devant le comité exécutif était un état de situation. Aucun vote n’était prévu. 

Mme Boudrias rejette les accusations d’opposition systématique en rappelant qu’elle a voté avec l’ensemble de ses collègues dans 85 % des votes soumis au conseil. « J’ai même aidé Mme [Myriam] Nadeau à gagner un vote au budget parce qu’il y avait un projet important pour elle et qu’il était justifié », ajoute la conseillère. 

Accusée aussi de déformer les faits par M. Tessier, la conseillère Boudrias a mis ce dernier au défi d’en faire la preuve. 

« Que M. Tessier fasse la liste de ce que j’ai déformé et on en débattra, a-t-elle lancé. Moi, je ne déforme pas les faits. »