Projet de réfection du parement extérieur du complexe Les Terrasses de la Chaudière

Terrasses de la Chaudière: le design passe le test

Le projet de métamorphose du parement extérieur du complexe Les Terrasses de la Chaudière a franchi une nouvelle étape jeudi avec le feu vert de la Commission de la capitale nationale (CCN) pour le design d’ensemble.

Évalué à 175 millions $, le concept piloté par Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) marie un revêtement d’aluminium de couleur à la fois noir et argent. Plusieurs vues d’ensemble de la version remodelée des tours à bureaux du gouvernement fédéral ont été présentées aux membres du conseil, sous différents angles, dont une perspective à partir du toit du Casino du Lac-Leamy.

Lors de l’approbation du concept en 2017, il y avait consensus à l’effet que pour « briser l’apparence massive du complexe », la cure de rajeunissement « devait donner l’impression qu’il s’agit de plusieurs bâtiments indépendants, par le biais d’expressions architecturales variées », telles que des fenêtres de dimensions différentes ainsi qu’un équilibre entre les panneaux vitrés et opaques.

Projet de réfection du parement extérieur du complexe Les Terrasses de la Chaudière

Rappelons que le projet consiste à remplacer les panneaux préfabriqués de parement de brique existants du complexe érigé il y a 41 ans, en prévision d’un projet de réfection intérieure à plus long terme.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, s’est dit charmé par le design.

« Je suis très content, ils ont bien cheminé. On arrive à quelque chose de très beau. […] Comme on l’a souligné, la prochaine étape est importante aussi, c’est vraiment l’aménagement extérieur. Je pense beaucoup aux autobus d’OC Transpo, de la STO, aux vélos. Il y a aussi l’arrimage avec le projet Zibi (de l’autre côté de la rue). J’ai rarement vu autant d’activité dans ce secteur, le résultat final dans quelques années va être superbe pour le cœur de Gatineau », a-t-il lancé.

Le président du conseil d’administration de la CCN, Marc Seaman, s’est lui aussi montré impressionné, parlant d’une « propriété de classe mondiale ».

Les travaux de construction devraient commencer plus tard cette année et s’achever en 2023. Les demandes de permis de construire devraient être soumises à la Ville de Gatineau en juillet.