L’application Transit permet de suivre les déplacements des autobus de la STO en temps réel.

STO: les parcours en temps réel

L’application mobile Transit que des milliers d’usagers de la Société de transport de l’Outaouais (STO) utilisent déjà leur procure depuis jeudi l’horaire de passage des autobus en temps réel.

La présidente de la STO, Myriam Nadeau, a indiqué que cette nouveauté permettra aux clients de faciliter leurs déplacements.

« Les données en temps réel tiennent compte des retards sur le réseau dus à la congestion, aux intempéries ainsi qu’aux imprévus, ce qui permet à la clientèle d’avoir une information plus juste qui lui permettra donc d’attendre moins longtemps à l’arrêt », a-t-elle expliqué.

Les utilisateurs peuvent notamment voir où se trouve leur autobus sur le réseau, planifier leur trajet, consulter et recevoir des alertes de service sur le réseau et ajouter des favoris pour voir instantanément le temps de déplacement vers le bureau ou la maison.

La STO a travaillé en partenariat avec les développeurs de l’application Transit afin de vérifier et valider les informations contenues dans les données de déplacements des autobus en temps réel afin d’offrir un service fiable et de qualité aux usagers, a expliqué Mme Nadeau.

Transit est l’application mobile pour le transport en commun la plus populaire en Amérique du Nord. Des millions de personnes utilisent l’application tous les jours sur leur téléphone intelligent iPhone ou Android dans plus de 175 villes à travers le monde.

Transit est utilisée à par OC Transpo à Ottawa. Des transporteurs publics à Montréal, à Boston, à Edmonton, à Saskatoon et à San Jose figurent parmi la douzaine d’agences qui l’ont adopté en Amérique du Nord.

Transit compte déjà des dizaines de milliers d’abonnés en Outaouais alors qu’elle offrait les horaires planifiés des autobus.

La compagnie établie à Montréal a été fondée en 2012 par des passionnés de transport en commun et de technologie.

« Dans le bureau nous sommes maintenant 45 employés, et personne ne prend sa voiture pour venir au travail », a souligné la responsable des Affaires chez Transit, Sophie Le Blanc.

Le partenariat de la STO avec Transit est gratuit, a indiqué Mme Nadeau.

La STO a toutefois payé le coût des équipements du système d’aide à l’exploitation et à l’information voyageur de l’entreprise Engie Ineo, qui permet d’avoir les données sur les autobus.

Cette valeur ajoutée au réseau de la STO démontre que le transporteur est à l’écoute des gens, qu’il est innovant, et qu’il veut être partie prenante d’un système de transport en commun du 21e siècle, a indiqué Myriam Nadeau.

Transit inclus aussi les informations sur les services d’autopartage Communauto et Vrtucar ainsi qu’Uber.