Des bureaux du gouvernement du Canada contribuent à l’achalandage dans le secteur place de la Cité.

Stationnements gratuits ou payants près du futur Guertin?

Stationnements payants ou stationnements gratuits ? Là est la question dans le secteur de place de la Cité.

La Ville de Gatineau vient d’octroyer un contrat de 60 361 $ à la firme montréalaise BC2 Groupe Conseil pour la réalisation d’une étude économique touchant l’ensemble de ses espaces de stationnement actuels et à venir dans le secteur. En y ajoutant les quelque 800 places qui verront le jour dans le futur stationnement étagé bientôt érigé à proximité du futur aréna Guertin, ce sont plus de 1600 espaces de stationnement sous juridiction municipale qui seront visés par l’étude.

« Le but est d’évaluer le potentiel de revenus générés, le coût de la gratuité par stationnement, les avantages d’une tarification ainsi que l’élaboration de scénarios de tarification, précise Bianca Paquette, porte-parole de la Ville de Gatineau. […] La vision est de mettre en place des mécanismes efficaces pour une tarification en fonction de la demande d’une clientèle variée, des périodes tarifées et du type d’événements. » Les élus devraient avoir tous les éléments d’information en main pour prendre une décision dans le cadre de l’étude du budget 2020.

Le conseiller du secteur, Daniel Champagne, affirme être ouvert à étudier différents scénarios de tarification dans cette zone fortement achalandée en raison de la présence du Centre sportif, de la Maison de la culture, du futur aréna Guertin, mais aussi du Cégep de l’Outaouais et des bureaux du gouvernement du Canada. L’élu du district du Versant lance toutefois un avertissement aux fonctionnaires municipaux qui seraient tentés de proposer une tarification tous azimuts dans le secteur.

« Il y a une chose pour laquelle je ne serai pas négociable, lance-t-il. Je n’accepterai pas qu’on fasse payer les papas et les mamans qui se déplaceront avec leurs enfants pour des activités sportives, que ce soit au centre sportif ou dans le futur complexe multiglaces. Ces parents ne doivent pas être forcés de débourser des frais supplémentaires pour se stationner. Je n’accepterai pas ça. Je le répète depuis le départ et je vais réitérer ma position jusqu’à ce qu’on prenne une décision. »

M. Champagne ne ferme toutefois pas la porte à la possibilité d’exiger des frais de stationnement à ceux qui se rendront en voiture à une partie des Olympiques dans le nouvel aréna Guertin ou à un spectacle à la Maison de la culture. « Il y a peut-être des contextes favorables pour faire payer quelques dollars pour le stationnement, mais tout ça reste à voir, dit-il. Pour l’instant, nous ne savons même pas s’il y a lieu d’avoir une tarification pour le stationnement dans le secteur. » M. Champagne ajoute que le choix du site pour le futur aréna Guertin a aussi été fait en fonction de la proximité avec le corridor du Rapibus et qu’en ce sens, la Ville souhaitera favoriser l’utilisation du transport en commun lors des événements sportifs et culturels qui se dérouleront dans le secteur.

Affichage

La Ville de Gatineau désire aussi profiter de la construction du futur stationnement étagé pour revoir l’ensemble de la gestion des stationnements dans le secteur. On y ajoutant les stationnements du 480 et 500 boulevard de la Cité, ce sont plus de 2300 espaces qui sont disponibles dans un rayon relativement restreint. Dans le cadre de l’étude en cours, la Ville souhaite aussi évaluer les budgets requis pour un système d’affichage dynamique qui permettrait aux automobilistes d’apercevoir, en un coup d’œil, les espaces disponibles dans chacun des stationnements du secteur. Gatineau assure travailler dans cette optique en collaboration avec les différents partenaires, notamment l’entreprise privée et le gouvernement fédéral.