Maude Marquis-Bissonnette

Stationnements écoresponsables: Gatineau a déjà pris de l’avance

Gatineau peut sans aucun doute faire mieux pour rendre les stationnements plus écoresponsables, reconnaît la présidente de la commission du développement du territoire, l’habitation et l’environnement, Maude Marquis-Bissonnette. La conseillère note toutefois que la Ville a resserré sa réglementation à ce niveau dans les dernières années.

L’élue du district du Plateau a ainsi réagi à la proposition du Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDDO) rendue publique par Le Droit, jeudi. L’organisme souhaite voir la Ville de Gatineau mettre en application une panoplie d’outils réglementaires qui forceraient les promoteurs à, entre autres, aménager des stationnements plus verts, qui offrent une meilleure gestion des eaux de ruissellement et qui sont moins intimidants pour les piétons et les cyclistes.

« Je n’ai pas encore vu le guide du CREDDO en détail, mais je crois qu’il faut examiner chaque mesure proposée, a indiqué Mme Marquis-Bissonnette. Des stationnements dans l’espace public c’est une plaie et nous pouvons mieux les aménager. »

La directrice du module de l’aménagement du territoire et du développement économique de la Ville de Gatineau, Catherine Marchand, précise que certaines recommandations du CREDDO sont déjà mises en application par la Ville, notamment l’accroissement de l’espace réservé aux végétaux dans les stationnements de plus de 20 cases. L’aménagement de pavés alvéolés est aussi maintenant autorisé à Gatineau. Ces deux mesures ont force de loi depuis l’adoption récente d’un règlement omnibus.

« Pour le ruissellement, il y a un règlement sur les normes à respecter, note la haute fonctionnaire. Chaque projet est tenu de retenir les eaux de ruissellement qui seraient associées à une pluie centenaire. La plupart des promoteurs aménagent maintenant des bassins de rétentions sous les stationnements afin de retenir les eaux et les libérer graduellement dans les égouts municipaux. Nous avons fait bien du ménage dans notre réglementation à ce chapitre dès 2015 et 2016, notamment à la demande des élus. » Mme Marchant ajoute que le conseil municipal doit aussi adopter, à la prochaine séance, des mesures réglementaires qui forceront l’augmentation du taux de canope (couverture végétale) au-dessus des stationnements.