Stationnement hivernal payant à Gatineau

Ceux qui espéraient pouvoir se stationner la nuit dans les rues de Gatineau l'hiver prochain sans se soucier de se voir coller une contravention seront déçus.
La Ville de Gatineau a finalement accepté d'assouplir son règlement, hier, mais la mesure ne touchera pas une majorité de citoyens.
Seuls les détenteurs de permis seront autorisés à laisser leur voiture dans la rue durant la nuit. Ce permis coûtera 85 $ et sera valide du 1er décembre au 1er avril, uniquement devant la résidence de son détenteur. Les automobilistes devront aussi faire la preuve qu'un tel permis répond à un besoin réel.
De plus, avec ou sans permis, le stationnement restera interdit lorsqu'une accumulation de neige d'au moins 7 cm sera prévue par Environnement Canada.
« Ce règlement répond à une demande exprimée par les citoyens qui souhaitaient un assouplissement de l'interdiction de stationnement nocturne en période hivernale », soutient le service de communication de la Ville de Gatineau.
La motion a été acceptée par une forte majorité d'élus, hier, lors d'un vote préliminaire. Quatre conseillers, dont Denise Laferrière, l'ont rejeté, clamant que le nouveau règlement ne va pas assez loin.
Le changement au règlement deviendra officiel lors d'une séance du conseil en août prochain.
Selon la conseillère Laferrière, la Ville refuse d'assouplir davantage son règlement pour des raisons budgétaires.
« C'est une source de financement extraordinaire pour le service de police. C'est ça qu'ils veulent conserver », soutient l'élue du district Hull-Wright. Le nouveau règlement est très restrictif et ça favorise ceux qui ont de l'argent. »
Pour le conseiller Cédric Tessier, l'interdiction de stationner la nuit l'hiver peut avoir des conséquences sur la sécurité publique.
« C'est un service aux citoyens de les laisser stationner leur voiture la nuit. Je suis sûr que plusieurs personnes se ramassent sur les routes après avoir pris de la boisson parce qu'ils n'ont pas d'endroit où mettre leur voiture après être sorti dans les bars », explique-t-il.
La plupart des villes du Québec, ainsi qu'Ottawa, ont des règlements plus souples, note-t-il.
« Si ça marche ailleurs, pourquoi ça ne marcherait pas à Gatineau ? » se questionne-t-il.
Petite victoire pour M. Tessier, qui se réjouit que la Ville se donne enfin le pouvoir de retarder l'entrée en vigueur de l'interdiction de stationner.
« Donner les contraventions quand il n'y a pas de neige, c'est vraiment juste écoeurer le monde », lance-t-il.