La région Ottawa-Gatineau a reçu quelque 201 centimètres de neige, du 1er janvier au 31 décembre 2013.

Stationnement: Gatineau impose plus d'amendes qu'Ottawa

La Ville d'Ottawa n'aura pas fait fortune avec ses contraventions pour stationnement nocturne, ces derniers mois. De l'autre côté de la rivière, par contre, le règlement municipal de Gatineau - plus sévère et presque dogmatique, selon plusieurs - a puni davantage d'automobilistes.
Lorsqu'il tombe plus de 7 centimètres de neige, comme c'était le cas samedi dernier, les automobilistes n'ont pas le droit de garer leur automobile dans la rue, la nuit, à Ottawa, entre le 15 novembre et 1er avril. Cette mesure vise à permettre le libre passage des souffleuses à neige et autres machineries dans les rues de la capitale. L'amende pour les automobilistes récalcitrants est de 85$.
La région Ottawa-Gatineau a reçu quelque 201 centimètres de neige, du 1er janvier au 31 décembre2013. Les agents de stationnement d'Ottawa ont rédigé 10 886 contraventions pendant cette période. Les paiements totalisent 540067$, selon des documents obtenus par LeDroit par l'entremise de la Loi sur l'accès à l'information.
Bien qu'elle soit de moindre taille, sa voisine, Gatineau, a distribué 16 397 contraventions sur les pare-brise pour les mêmes raisons, en 2013, soit 5500 de plus que la capitale fédérale. Au 21 mars 2014, Gatineau avait déjà remis 9661 contraventions pour stationnement nocturne.
C'est que Gatineau ne pardonne pas en matière de stationnement hivernal, et met à l'amende tous les automobilistes, même si aucune averse de neige ne s'est produite dans la nuit.
Jusqu'au 31 décembre 2013, l'amende était de 42$ (30$, plus 12$ de frais judiciaires), à Gatineau. Depuis le 1erjanvier dernier, l'amende a augmenté d'un dollar.
Plus de neige, plus de contraventions
De façon générale, le nombre de contraventions remises suit la courbe des précipitations de neige, à Ottawa. Et à en juger par les statistiques des années précédentes, la saison qui se termine sera bien maigre en revenus tirés de ces amendes, dans la capitale. Rien à voir avec les énormes quantités de neige qui avaient enseveli la région, en 2008. On se rappelle que les 298 cm de neige avaient amusé les sportifs, mais tourmenté les automobilistes.
Ce record des dernières années s'était traduit par la distribution - elle aussi record - de 30 254 billets de contravention à Ottawa, pour la jolie somme de 1,69 million $, du 1er janvier au 31 décembre 2008. Les mois de février (92 cm) et mars (97 cm) avaient été particulièrement enneigés.
«La diminution du nombre de contraventions émises eu égard à l'interdiction de stationnement de nuit durant l'hiver est souvent attribuable à un nombre inférieur des chutes de neige qui entraînent l'application de l'interdiction de stationner», explique Linda Anderson, directrice du Service des règlements municipaux de la Ville d'Ottawa.
Selon la Ville d'Ottawa, la baisse des contraventions sur son territoire peut aussi s'expliquer par une meilleure compréhension des avis d'interdiction, grâce aux alertes Internet, aux bulletins météo et les médias sociaux.
La Ville a été incapable de déterminer quelle part des contraventions données a été payée en bonne et due forme, mentionnant que des automobilistes contestent leur billet ou nient que le véhicule visé est le leur.