Isabel Thériault, la copropriétaire du Coqlicorne et Claude Chapdelaine, copropriétaire du Pêle Mêle
Isabel Thériault, la copropriétaire du Coqlicorne et Claude Chapdelaine, copropriétaire du Pêle Mêle

Stationnement dans le Vieux-Hull: les tenanciers de bars s'opposent à de nouvelles interdictions

Les tenanciers de bars dans le Vieux-Hull s’opposent à la proposition du conseiller municipal Cédric Tessier d’interdire le stationnement aux visiteurs dans certaines rues résidentielles à proximité des bars entre 22 h et 6 h.

Selon la proposition du conseiller municipal, la zone résidentielle des rues Wright, Hôtel-de-Ville et Vaudreuil deviendrait interdite d’accès aux visiteurs qui voudraient s’y stationner pendant la nuit.

Ainsi, cette mesure permettrait de « réduire radicalement les nuisances vécues par les résidents des rues à fonction résidentielle en lien avec l’exploitation des bars. La grande majorité des nuisances étant en lien avec des personnes ivres retournant à leurs véhicules, ces nuisances seront fortement réduites », peut-on lire dans une copie de la proposition.

Les tenanciers de bars dans le secteur croient toutefois qu’il s’agit d’une « fausse bonne idée pour régler un faux problème ».

« Ça va seulement amener les gens à se stationner plus loin et ils devront quand même passer par ces trois rues-là pour finalement se rendre à leur véhicule. En bout de ligne, ce que ça va faire, c’est que ça va élargir la zone d’impact de nuisance pour les résidents », déplore le copropriétaire du bar Le Troquet Éric Gaudreault, en entrevue avec Le Droit.

« Le but c’est de trouver une solution à la problématique des gens qui font trop de bruit en revenant à leur voiture à leur sortie des bars, ajoute la copropriétaire du bistro Coqlicorne Isabel Thériault. Je pense que de faire de la sensibilisation pour faire comprendre aux gens qui viennent nous voir qu’il y a des résidents à proximité pourrait aider à ce problème-là autrement. »

Pour le copropriétaire du Troquet, il est évident cette mesure aurait des impacts sur les commerces indépendants du secteur, advenant son adoption au conseil cette semaine.

« On a peur que les gens perdent l’habitude de venir ici, craint M. Gaudreault. On est tous des commerces indépendants ici et depuis des années on s’efforce à bonifier notre offre culturelle. Nulle part ailleurs au Québec tu pourras retrouver un Pêle Mêle, un Quatre Jeudis, un Minotaure, un Troquet, un Coqlicorne et un Gainsbourg dans le même coin. Par contre, tu peux faire le tour de la province et trouver un secteur où tu as un McDo, un Subway un Burger King et un Pizza Hut. Est-ce que  c'est ça qu'on veut ? Parce qu'avec des réglementations de la sorte, éventuellement, c'est peut-être juste avec ça qu'on va finir par se retrouver. »

« On a peur que ça décourage les gens de venir dans le Vieux-Hull, renchérit Camille Fauvelle, une employée du Pêle Mêle. Il n’y a déjà pas beaucoup de stationnements alors si on restreint encore plus l’accès, peut-être que les gens vont opter pour un autre endroit avec plus de stationnements. »

Le bar Le Troquet, dans le Vieux-Hull

Une meilleure signalisation

À la fin du mois de mai, le conseiller du secteur Hull-Wright avait présenté ses recommandations afin de diminuer les inconvénients pour les résidents du centre-ville lors d’une consultation publique tenue en ligne. Outre la question de l’interdiction de stationner la nuit dans les rues résidentielles, M. Tessier recommandait également que de la signalisation soit ajoutée afin de désigner clairement l’emplacement du stationnement municipal Leduc. À noter que ce dernier est déjà gratuit le soir ainsi que la fin de semaine.

« Ce point-là est extrêmement important, souligne Éric Gaudreault, parce que présentement, la signalisation dans le centre-ville est inexistante. Autant pour envoyer les touristes ici que pour les diriger vers des stationnements. Donc, peut-être que si la Ville veut aider les gens à se rendre au stationnement Leduc, au lieu de donner une contravention, elle pourrait avoir une équipe qui mettrait des pamphlets ou quelque chose sur les voitures des rues résidentielles avoisinantes une ou deux fois par semaine afin de leur indiquer où ils pourraient se stationner la prochaine fois. Ça fait partie de la sensibilisation. »

«Je pense que même après la COVID-19, ce sera encore plus un défi d’attirer des gens dans le Vieux-Hull parce qu’ils vont faire davantage de télétravail qu’auparavant, ajoute de son côté le copropriétaire du Pêle Mêle Claude Chapdelaine. Il faut vraiment rendre les choses les plus faciles possible pour que les gens aient accès au centre-ville facilement.»

La décision officielle concernant ces propositions de M. Tessier doit être prise mardi par le conseil municipal.