La Ville de Gatineau aura une meilleure vue d’ensemble sur les besoins de la population concernant les infrastructures en sports et loisirs.

Sports et loisirs à Gatineau: un plan pour les 15 prochaines années

La Ville de Gatineau vient d’entamer un exercice qui lui permettra d’avoir une meilleure vue d’ensemble des besoins réels de sa population et des organismes en matière de sport et de loisir pour les 15 prochaines années.

De combien de terrains de soccer supplémentaires la Ville a-t-elle besoin pour répondre à la demande grandissante des jeunes amateurs du ballon rond ? Est-ce que le baseball a toujours la cote et quel est l’état des infrastructures sportives dédiées à ce sport ? Quel est l’avenir du parc Sanscartier devenu une proie facile pour la rivière des Outaouais ? Est-ce que Gatineau dispose des installations nécessaires pour continuer de développer l’élite sportive et briller, par exemple, aux Jeux du Québec ? Est-ce que la Ville a ce qu’il faut pour devenir une véritable destination de plein air urbain ? Piscines extérieures ou jeux d’eau ?

Toutes ces questions et bien d’autres seront abordées au cours des prochains mois dans le cadre de la réalisation du nouveau Plan directeur des infrastructures récréatives, sportives et communautaires de la Ville de Gatineau. Le document qui doit être complété au courant de l’automne 2020 permettra aux élus et à l’administration de mieux planifier ses actions et ses investissements en la matière.

Le terrain de jeu du Stade Mont-Bleu

« Le dernier plan directeur date de 2012, note le président de la commission des loisirs, des sports et de la vie communautaire, Martin Lajeunesse. Ce plan a des forces et des faiblesses, c’est pourquoi on doit le refaire. On veut quelque chose qui sera valable pour les dix à quinze prochaines années. Il sera plus adapté à la réalité, aux besoins de la population et aux nouvelles tendances. »

Un document déposé à la commission, la semaine dernière, soutient que le plan directeur de 2012 est rapidement devenu désuet parce qu’il n’a pas su suivre l’évolution des besoins identifiés par la communauté. Il guiderait difficilement l’administration dans le choix de ses interventions sur le terrain. « Il faudra vraiment intégrer les organismes dans la discussion et l’analyse des besoins cette fois », note M. Lajeunesse.

Les résultats de la consultation publique concernant les piscines extérieures annoncée mercredi par la Ville de Gatineau s’intégreront au nouveau plan directeur, note M. Lajeunesse. Il en va de même pour tout le travail qui a été fait pour accoucher d’un plan de déploiement des arénas.

L’exercice de consultation sera lancé au courant de l’automne prochain, alors que les organismes pertinents seront invités à nourrir la réflexion. Cette première partie de l’exercice qui doit être achevé pour décembre doit mener à un diagnostic clair de la situation, procurer un inventaire des infrastructures, ainsi qu’un portrait des nouvelles tendances. Une consultation publique plus large faisant appel à la population est par la suite prévue au printemps 2020. La rédaction du nouveau plan directeur devrait être terminée vers la fin de 2020.