Le conseil municipal de Gatineau

Sixième pont: le conseil municipal de Gatineau demande l’avis de scientifiques

La science s’invitera dans le débat sur le sixième pont à Gatineau. Dans les faits, c’est plutôt le conseil municipal qui invitera la science à se joindre au débat lors d’une discussion publique organisée pour les élus qui se tiendra dans un mois.

Dans la foulée des révélations faites par Le Droit, à la toute fin de la campagne électorale fédérale, concernant le retrait d’un appel d’offres par la Commission de la capitale nationale (CCN) pour la préparation d’un plan de transport après que des pressions politiques aient été exercées par le maire Maxime Pedneaud-Jobin, le débat sur le sixième pont a pris un ton de plus en plus acrimonieux au conseil. 

Alors que certains conseillers exigeaient un débat public sur le sujet, Louise Boudrias en tête, le président du conseil municipal, Daniel Champagne, a jugé pertinent d’ajouter une séance publique du comité plénier le 3 décembre prochain. Ce dernier invite les élus à soumettre des noms d’experts en mobilité qui pourraient venir partager leurs connaissances avec les élus afin que ces derniers puissent nourrir leur réflexion dans ce dossier. 


« Je fais partie de ceux qui prennent une position en fonction d’études et d’avis d’experts. »
Daniel Champagne, conseiller municipal

Une chercheure de renom a déjà été retenue. Il s’agit de Catherine Morency, titulaire de deux chaires de recherche sur la mobilité et professeure titulaire à la Polytechnique de Montréal.

«Bien sûr que le pont sera au coeur des discussions, a indiqué M. Champagne. Mais nous voulons une réflexion. Le maire disait récemment vouloir une réflexion basée sur la science et j’adhère parfaitement à ça. Je fais partie de ceux qui prennent une position en fonction d’études et d’avis d’experts. Je trouverais extrêmement inquiétant qu’un élu autour de la table du conseil, qui représente des citoyens, me dise que pour lui c’est noir ou blanc immédiatement, sans avoir écouté l’avis des experts d’abord.»

Le conseiller Jocelyn Blondin s’est déjà prononcé en faveur d’un sixième pont. Il estime toutefois que la démarche mise de l’avant par le président du conseil est «encourageante». Il se dit prêt à changer son fusil d’épaule dans ce dossier si la science devait conclure qu’un sixième pont n’est pas une bonne idée. «Mais il va par contre falloir que l’expert en fasse la démonstration et qu’il précise et me trouve une solution au problème de circulation parce que moi, dit-il, ce que je vois, c’est qu’il y a un problème majeur actuellement.»