Steven MacKinnon, député de Gatineau

Sixième pont: «Je ne vais pas parler pour M. Trudeau», dit MacKinnon

À dix semaines du scrutin, le député Steven MacKinnon ne se prononce pas à savoir s’il souhaite que le premier ministre Justin Trudeau fasse de la construction d’un sixième pont entre Gatineau et Ottawa une promesse électorale.

Le projet qui fait couler de l’encre depuis des décennies est, rappelons-le, revenu à l’avant-scène en mars dernier lorsque le gouvernement fédéral a annoncé dans son budget que l’étude sur un sixième lien reliant les deux villes était relancée. On souhaite rafraîchir l’analyse qui avait été menée par la Commission de la capitale nationale (CCN) il y a quelques années. Plusieurs corridors possibles avaient été étudiés, dont un reliant la montée Paiement à la promenade de l’Aviation, via l’île Kettle.

S’il est un ardent défenseur d’un nouveau pont enjambant la rivière des Outaouais, le député de Gatineau ne va cependant pas jusqu’à dire qu’il aimerait que le chef libéral en fasse un engagement ferme lors de la campagne électorale qui sera bientôt déclenchée.

«Je ne vais pas parler pour M. Trudeau, mais je peux imaginer qu’on en parle dans tous les bureaux gouvernementaux. Je suis satisfait avec les progrès que l’on a faits, avec le geste posé par le gouvernement. Ça nous met sur une piste, évidemment. Il faut que ça aboutisse, on peut régler ce problème-là. Ce que les gens me disent, c’est bien sûr qu’ils sont fatigués de ce débat. Ils sont unanimes, mais je suis bien conscient que plusieurs Gatinois vont le croire quand ils vont le voir, quand on va lancer un appel d’offres ou par la suite. Je les comprends d’être sceptiques. Tout ce que je peux faire, c’est de continuer de travailler et de faire des revendications en leur nom», lance l’élu.

Contrat accordé

Par ailleurs, Services publics et Approvisionnement Canada a accordé en juillet le contrat pour la mise à jour de cette étude sur un sixième lien dans la région de la capitale fédérale.

«C’est la première de plusieurs étapes. Une fois l’étude complétée, le gouvernement aura une décision à prendre», de dire M. MacKinnon, ajoutant qu’il est «impossible» que le tout soit achevé avant les élections du 21 octobre.

Le besoin de nouvelles infrastructures a été démontré, clame-t-il.

«Les gens sont franchement en colère pour ce qui est du transport à Gatineau. Nous devons faire des investissements, oui dans un pont, mais également dans notre système de transport en commun. On doit aussi investir dans le réseau routier. Il y a des projets sur les rangs et évidemment ce sont des choses que je vais continuer à promouvoir avec ferveur. Nous insistons pour dire qu’il n’y a pas de choix à faire entre les deux grands projets, il y a une responsabilité solennelle du gouvernement fédéral pour assurer le transport interprovincial», affirme le député, se disant favorable à première vue au projet de train léger sur rail dans l’ouest de la ville.

Interrogé à savoir si certains de ses collègues libéraux de la rive ontarienne sont toujours réticents à la construction d’un sixième pont, M. MacKinnon a simplement répondu qu’il «existe un consensus total sur le besoin d’une meilleure fluidité entre les deux rives, et c’est ce que le gouvernement propose d’approfondir».