Le service informatique de la Ville de Gatineau s’est engagé, il y a un an, à livrer, au plus tard en décembre dernier, pour près de 9 millions $ en projets de modernisation des infrastructures informatiques de la municipalité.

Service informatique: Gatineau refuse de répondre

Le service informatique de la Ville de Gatineau s’est engagé, il y a un an, à livrer, au plus tard en décembre dernier, pour près de 9 millions $ en projets de modernisation des infrastructures informatiques de la municipalité. Douze mois plus tard, la Ville se refuse à tout commentaire sur le sujet, rejette les demandes d’entrevues et écarte « à ce point-ci » toute possibilité de faire un état de la situation.

En tout, 13 projets de nature informatique devaient être terminés à la fin de l’année 2017. Le conseil municipal a consenti à du financement pour, entre autres, de nombreux systèmes de gestion, un nouveau système financier, un portail citoyen, réviser des pratiques en sécurité informatique et le déploiement de la phase II du nouveau système de paie.

En novembre 2016, le service de l’informatique a fait un premier bilan de l’avancement de ses travaux. Il s’agit à ce jour des dernières informations connues dans ce dossier. À ce moment, l’état d’avancement des projets ne dépassait que très rarement 20 %. Un suivi plus rigoureux des projets avait alors été demandé.

Le Droit a tenté, en vain, d’obtenir un portrait plus récent de l’état d’avancement de ces travaux dont plusieurs ont été identifiés par les élus comme une source éventuelle d’économies dans les opérations municipales. L’administration a refusé de préciser par écrit quels projets financés avaient été livrés comme prévu avant la fin de l’année 2017. Nos demandes d’entrevues ont aussi été rejetées.

« Un comité de travail interne assure la vigie de l’implantation des divers projets inscrits au plan directeur informatique, un bilan sur l’état d’avancement fera l’objet d’une éventuelle présentation aux membres du conseil municipal, il n’y aura pas d’entrevue accordée à ce point-ci », a répondu le service des communications. Ce comité de vigie est uniquement composé de directeur, aucun élu n’y siège.

Départ du directeur de l’informatique
Le Droit a par ailleurs appris que le directeur du service informatique de la Ville de Gatineau, André Scantland, doit quitter pour la retraite en avril prochain. Ce dernier faisait partie de la haute direction de la Ville depuis la fusion. Les demandes d’informations et d’entrevues concernant les impacts du départ de M. Scantland auprès du service des communications ont été refusées. L’administration s’est contentée de répondre qu’un processus d’embauche allait prochainement être mis sur pied pour remplacer M. Scantland.

Ce départ survient alors que la Ville de Gatineau est impliquée dans la plus grande modernisation informatique de son histoire. Les projets qui devaient être livrés en 2017 ne représentent qu’une partie du plan directeur voté par les élus.

Ces derniers ont approuvé des dépenses supplémentaires de 4,3 millions $ par année, jusqu’en 2020 pour poursuivre les travaux. Par exemple, une plateforme de consultation publique devrait être complètement déployée d’ici juin prochain.

Un système de gestion des biens immobiliers devrait être en place d’ici avril et une solution pour la gestion des permis d’affaires doit être entièrement livrée d’ici la fin de l’année.