La Ville de Gatineau prévoit réaliser des travaux pour protéger certains secteurs plus exposés aux crues printanières. Mais rien n’est planifié à court terme.

Sécurisation des zones inondables: Gatineau n’a fait aucune demande à Québec

Le gouvernement du Québec assure que la Ville de Gatineau pourra obtenir les autorisations nécessaires lui permettant la réalisation de travaux afin de protéger des parties de quartiers situés en zone inondable, à temps pour la crue du printemps prochain. La Ville n’a toutefois fait aucune demande en ce sens, précise le député de Chapleau, Mathieu Lévesque.

La semaine dernière, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, affirmait qu’il pourrait être impossible pour la Ville d’obtenir les dérogations nécessaires pour intervenir à l’intérieur de la zone d’intervention spéciale (ZIS) décrétée par le gouvernement plus tôt cet été. Le député Lévesque a confirmé au Droit, lundi, que Québec était prêt à « traiter rapidement » les demandes de dérogation qui viendraient de la Ville de Gatineau pour lui permettre de réaliser certains travaux de sécurisation.

Depuis le printemps dernier, le maire affirme vouloir procéder à divers travaux d’infrastructure relativement mineurs et ciblés qui permettraient de protéger certains secteurs plus à risque. Ce dernier n’a toutefois jamais précisé dans les détails les travaux qu’il entend réaliser avant le printemps prochain.

Rien à court terme

Le service des communications de la Ville de Gatineau a pour sa part indiqué, lundi, que « pour le moment, aucun travail n’est planifié à court terme ».

Le flou entourant l’obtention de dérogations par la municipalité nourrit l’inquiétude des résidents dans les secteurs qui ont été inondés en 2017 et 2019, notamment dans le quartier Pointe-Gatineau. C’est le cas de Philippe Dupuis, résident de la rue Jacques-Cartier.

« Il n’y a eu absolument aucune mesure mise de l’avant pour réduire les risques après l’inondation de 2017, déplore-t-il. Il y a des travaux qui peuvent être faits. Personne ne s’attend à ce que Gatineau construise une digue tout le long de la rivière, ça ne serait pas réaliste pour l’instant, mais il y a certainement des plus petits travaux qui peuvent être réalisés pour atténuer les risques de revivre de telles inondations. »

Dérogations possibles

Le député Lévesque assure que le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation est ouvert à offrir à Gatineau les autorisations nécessaires. « Les demandes de cette nature vont être traitées très rapidement par le cabinet de la ministre, dit-il. Il y a des dispositions pour permettre aux municipalités de déroger des dispositions de la zone d’intervention spéciale si c’est pour procéder à des travaux qui assureront la protection du public. »

La Ville de Gatineau n’a toutefois fait aucune demande d’autorisation pour des travaux à l’intérieur de la ZIS, précise M. Lévesque. « Quand on aura des demandes, on va les traiter rapidement, dit-il. Je me propose pour accompagner la Ville dans ce dossier si elle en a besoin. J’invite la Ville de Gatineau à faire rapidement ses demandes afin de pouvoir réaliser les travaux à temps pour le printemps prochain. »

La conseillère municipale de Pointe-Gatineau, Myriam Nadeau, a affirmé au Droit, lundi, ne pas être au courant des travaux qui pourraient permettre de sécuriser des parties de son quartier à temps pour la prochaine crue printanière.