Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Saint-Joseph: le maire admet le « cafouillage »

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin admet que son administration a cafouillé dans la divulgation des coûts réels pour le réaménagement du boulevard Saint-Joseph.

J’admets une erreur, une faille dans notre système, a-t-il affirmé au Droit. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans notre gestion des communications par rapport aux coûts et aux échéanciers de nos projets. Il faut corriger ça parce que le message qu’on envoie c’est que nos chiffres et nos délais ne sont pas précis, pas rigoureux. »

Cette concession du maire de Gatineau survient au lendemain de la publication par Le Droit et Radio-Canada de la nouvelle facture pour le boulevard Saint-Joseph qui atteint maintenant 78 millions $. Le conseil a d’ailleurs autorisé l’administration à déroger de la politique sur la gestion de la dette en place pour permettre un emprunt de 16 millions $ afin de boucler le financement du projet. Le débat sur des deux éléments avait eu lieu à huis clos, le 19 juin dernier et n’ont pas fait l’objet d’une présentation publique avant la décision finale du conseil municipal de mardi.

Le maire explique que les frustrations engendrées par l’augmentation des coûts et les reports des échéanciers dans le cadre des grands travaux d’infrastructures sont beaucoup plus provoquées par une mauvaise communication que par des erreurs de gestion. C’est comme si les outils de planification utilisés par la fonction publique n’étaient pas adaptés au degré de transparence maintenant exigé à Gatineau.

« On communique beaucoup et on amène nous-même un degré de confusion dans les chiffres que nous transmettons, dit-il. Nos outils, nos informations ne sont pas organisés pour être communiqués en temps réel. Le cafouillage dans le dossier de Saint-Joseph, c’est nous qui l’avons provoqué. On provoque nous-même notre problème. Il faut que ça change, il faut corriger ça. Si nous faisons une erreur, je n’ai pas de problème à le dire. Mais de voir des coûts qui arrivent, alors qu’on savait qu’ils allaient arriver, mais qu’on ne l’a juste pas dit, je ne veux plus que ça arrive. »

M. Pedneaud-Jobin précise que la Ville de Trois-Rivières a développé un outil qui permet de réunir l’ensemble des projets municipaux et qui permet de faire avec précision tous les suivis nécessaires pour l’ensemble d’un projet. « Une délégation de Trois-Rivières va venir ici nous présenter cet outil de gestion, précise le maire. Je crois que ça nous permettra plus de rigueur dans notre transparence. »