Une visite à l’Écocentre de Gatineau montre que les Gatinois ont encore du travail à faire quant à la gestion de leurs déchets domestiques.

Sac d'ordures: encore un petit effort

Serge Riopel déchire un sac d’ordures. Il en sort une canette... « Recyclage ». Du carton... « Recyclage ». Des restes de table... « Compost ». Des couches jetables. « OK... Déchets. » Le contremaître à la gestion des matières résiduelles à la Ville de Gatineau n’a ouvert que trois sacs pour démontrer que les Gatinois ont encore du chemin à faire avant de se prétendre réellement verts.

Pourtant, un petit effort supplémentaire pourrait faire la différence, rappelle-t-il. Jeudi matin, ces trois sacs contenaient environ 60 % de matières qui ne devaient pas s’y retrouver.

Gatineau veut réduire ses déchets résidentiels de 45 % d’ici 2020. Ses résidents devront, dès le 15 juillet, adopter de nouvelles habitudes domestiques.

Les matières compostables seront interdites dans les sacs d’ordures, tout comme il est déjà interdit de jeter du papier aux poubelles.

Les résidus de construction devront aussi être impérativement confiés aux écocentres, et non plus mis dans la poubelle.

« C’est frappant de voir qu’autant de personnes mettent encore tout aux déchets », dit M. Riopel, lors d’une tournée médiatique à l’Écocentre du boulevard de la Carrière, dans le secteur Hull.

Un peu plus loin, des éboueurs vident leurs camions, avant que leur contenu soit transporté au dépotoir de Lachute. On y voit des morceaux de bois et des branches d’arbres.

« Imaginez si on réussissait à bien trier à la maison, explique le contremaître. On aurait presque deux fois moins de déchets ultimes. »

Chaque année, les Gatinois jettent 60 000 tonnes d’ordures. À elles seules, les matières compostables représentent le quart, plus de 17 000 tonnes, de ce qui s’y retrouve.

On jette encore 6200 tonnes de matières recyclables, comme des contenants de plastique ou du papier. Cela représente 10 % du contenu moyen du sac vert.

Tout n’est pas si gris.

Les Gatinois se sont améliorés depuis 2010. On jetait 72 755 tonnes de déchets par année en 2010. On en a jeté 61 254, en 2017.

Les Gatinois compostent davantage. Des 11 000 tonnes produites en 2010, la quantité est passée à 21 000 tonnes, en 2017, ce qui contribue à l’allègement du fardeau écologique de la quatrième ville du Québec.

Bon an mal an, les Gatinois recyclent 26 000 tonnes de produits de toutes sortes, du papier au contenant de plastique.