Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a échangé avec des citoyens lors du dévoilement lundi soir du concept préliminaire de la Ville sur le réaménagement de la rue Notre-Dame.

Rue Notre-Dame: Gatineau dévoile son concept préliminaire

La rue Notre-Dame dans l’est de Gatineau est à la veille de subir d’importantes transformations qui, espère-t-on, ramèneront sur l’artère des commerces de proximité et un regain de vie.

Les autorités en matière d’urbanisme à la Ville de Gatineau ont présenté à la communauté lundi soir le concept d’aménagement préliminaire pour la réfection du tronçon commercial de l’artère et des deux places publiques que sont le cénotaphe et le marché Notre-Dame.

Enfouissement des fils électriques, établissement de voies cyclables, installation de mobilier urbain, réduction de la vitesse de circulation et de la largeur de la rue, réaménagement des intersections, amélioration de la convivialité de l’expérience urbaine pour le piéton, promotion de l’art public, aménagement d’îlots de fraîcheur et plantation d’arbres figurent parmi les nombreux éléments qui seront intégrés dans la revitalisation de la rue Notre-Dame.

Les travaux de construction doivent commencer l’année prochaine. La date de la fin des travaux est pour l’instant indéterminée, mais ils devraient s’échelonner jusqu’en 2021.

Le conseiller municipal du district du Lac-Beauchamp, Jean-François LeBlanc, a précisé que la rue Notre-Dame a beaucoup souffert du développement du boulevard Maloney alors que des commerces ont eu tendance à y déménager.

« On ne s’attend pas à ce qu’un (cinéma) Star Cité vienne s’installer sur la rue Notre-Dame, mais des petits commerces de proximité pourront apporter de la vie, comme des petits cafés, des petites terrasses et des petits commerces de services », anticipe M. LeBlanc.

L’échevin a fait un parallèle avec le réaménagement de la rue Jacques-Cartier alors que de nouveaux commerces s’installent sur l’artère depuis la fin des travaux.

« Il n’y avait pas tellement de choses avant, et ceux qui ont passé à travers la réfection et les années dans la poussière sont très contents aujourd’hui, a-t-il expliqué. On a confiance que si on réaménage la rue Notre-Dame que des petits commerces de proximité viendront s’y installer ».

La directrice générale de l’Association des gens d’affaires et professionnels du Vieux-Gatineau (AGAP), Pauline Bouchard, était satisfaite du concept d’aménagement présenté par la Ville de Gatineau, qui s’est d’ailleurs inspirée de suggestions des citoyens, de travailleurs et de gens d’affaires lors de consultations.

« On sait qu’on a des défis importants pour la rue Notre-Dame. Un projet de réaménagement comme celui qui est proposé, c’est pour desservir la clientèle résidente, les gens d’affaires et ceux qu’on veut attirer aussi pour créer cet effet de ‘wow’, de nouveau ‘wow’ de la rue Notre-Dame », a-t-elle partagé, mettant l’accent sur l’importance du milieu de vie.

« Les liens cyclables seront un atout majeur, c’est certain, a ajouté Mme Bouchard. En travaillant les aménagements pour les familles et les personnes âgées, on trouvera une façon de répondre aux besoins d’une grande majorité de personnes. »

Le plan final du concept d’aménagement doit être présenté aux citoyens cet automne.