Le conseiller Daniel Champagne croit que la Ville de Gatineau doit aménager les 150 premiers kilomètres de piste cyclable plus rapidement.

Réseau cyclable: un objectif trop « conservateur »

Si Gatineau veut vraiment devenir la « capitale du vélo », les premiers 150 nouveaux kilomètres de piste cyclable devront être aménagés avant 2025, estime le responsable du dossier vélo au conseil municipal, Daniel Champagne. Et si les élus sont sérieux dans la démarche, ils devront faire les choix budgétaires qui s’imposent, insiste-t-il.

M. Champagne croit que Gatineau doit devenir la ville du Québec qui investit le plus per capita dans son réseau cyclable. La marche est haute, signale-t-il. Gatineau dépenserait environ 10 $ par habitant dans son réseau, alors que Montréal frise les 20 $ par résidents. La Ville de Gatineau prévoit investir 1,8 million $ en 2018 et 2,6 millions $ en 2019 dans son réseau cyclable.

« Si nous voulons faire un investissement massif, il faut à tout le moins devenir la ville qui investit le plus, lance-t-il. Je ne sais pas combien cela peut représenter. Il reviendra au conseil de décider. C’est une demande de 95 % des citoyens. »

M. Champagne précise aussi que les investissements devront d’abord se faire à partir du lieu de convergence de la très grande majorité des cyclistes, le centre-ville. « La majorité des déplacements se font dans un rayon de sept kilomètres, dit-il. On va d’abord investir en partant du centre-ville vers l’extérieur. »

Le conseiller Champagne est conscient que le choix des priorités risque de soulever passablement de débats parmi les élus municipaux pour qui les besoins sont aussi importants dans leur district. « Peut-être que certains se sentiront négligés, mais ce n’est pas pour avantager le centre-ville, c’est pour éviter que des maillons faibles du réseau se trouvent à proximité du lieu de destination des cyclistes. C’est ça qui empêche bien des gens qui partent de plus loin de prendre leur vélo. »

Le conseil doit adopter son plan directeur vélo en juin prochain.