La Ville de Gatineau et les cols blancs tardent à s'entendre pour une nouvelle convention collective.

Réorganisation: Gatineau économisera 268 000 $ par année

La haute direction de la Ville de Gatineau a obtenu l'autorisation du conseil municipal, mardi, pour procéder à une importante réorganisation au sein des services des arts et de la culture, ainsi que des loisirs et des sports. Il en résulte l'abolition de trois postes de cadres et des économies récurrentes de 268 000 $ par année pour la Ville.
Dans le cas des arts et de la culture, le poste de directeur était vacant depuis le départ de Louis Cabral, il y a plus d'un an. L'administration a jonglé avec l'idée de fusionner la direction des deux services, mais cette option a été finalement mise de côté en raison de la lourdeur de la charge de travail et de l'expertise nécessaire pour assumer de telles responsabilités, a expliqué le président du comité exécutif, Gilles Carpentier.
«L'analyse qui a été faite par la haute direction c'est qu'une fusion aurait énormément complexifié la situation, a noté M. Carpentier. La combinaison d'autant de responsabilités et les compétences nécessaires pour occuper un tel emploi aurait représenté un important défi de recrutement et d'organisation du travail.»
M. Carpentier mentionne qu'un seul directeur pour les deux services aurait eu la responsabilité d'encadrer entre 700 et 800 organisations oeuvrant sur le territoire de Gatineau, dans des domaines aussi différents que les arts et les sports. 
Appui majoritaire
La résolution a recueilli l'appui de la majorité des membres du conseil municipal. Les conseillers Maxime Tremblay, Jocelyn Blondin, Louise Boudrias, Denise Laferrière et Denis Tassé s'y sont opposés. 
M. Tremblay a indiqué que l'administration aurait pu faire plus pour revoir les façons de faire dans ces deux services afin d'en dégager des économies plus substantielles. La candidate à la mairie, Sylvie Goneau, qui affirme depuis des mois vouloir réduire la masse salariale de l'administration, notamment en abolissant les postes vacants, a pour sa part voté en faveur de la résolution.