Le président et fondateur de Brigil, Gilles Desjardins

Rencontre «constructive» entre Brigil et la Ville

Le président et fondateur de Brigil, Gilles Desjardins, s’est dit « très satisfait » de la première rencontre entre Brigil et le service d’urbanisme de la Ville de Gatineau, qui s’est tenue mardi matin à la Maison du citoyen.

« Cette rencontre a été plus que constructive, au-delà de mes attentes », a lancé M. Desjardins.

« Nous sommes très très heureux du positif qui découle de cette rencontre. Les professionnels de la Ville et nos consultants professionnels ont pu échanger sur la vision de la région de la capitale, de la grande ville et du quartier du Musée », a-t-il ajouté en entrevue téléphonique avec Le Droit.

Comme le mentionnait Le Droit, cette rencontre entre Brigil et le service d’urbanisme de la Ville de Gatineau était une occasion pour les deux partis de discuter du projet Place des peuples, mais aussi de la citation patrimoniale du quartier du Musée. À ce sujet, M. Desjardins a souligné que Brigil souhaite travailler afin de protéger le patrimoine de Gatineau.

« Notre mission c’est de faire des belles choses et le patrimoine on veut le protéger, c’est ça notre vision, a-t-il déclaré. Si la Ville fait une désignation patrimoniale flexible et moderne du quartier du Musée, nous, on est d’accord. »

Les représentants du service d’urbanisme de la Ville et Brigil ont aussi eu l’occasion de discuter de l’idée d’édifices emblématiques qui surplomberaient la rivière des Outaouais, en face du Musée canadien de l’histoire.

« On aimerait travailler avec la Ville, les citoyens, les voisins et les gens d’affaires afin de profiter de la présence du Musée canadien de l’histoire, qui est le musée le plus visité au pays, pour faire un observatoire, un immeuble touristique. »

Le promoteur immobilier a toutefois tenu à rappeler que les deux partis ne sont pas rentrés dans les détails du projet lors de cette rencontre, mais qu’ils ont plutôt tenté de trouver une façon pour faire évoluer celui-ci.

« On n’a pas travaillé sur les détails comme la couleur de l’édifice, mais plutôt sur la vision et la réglementation du projet. On a aussi discuté pour avoir un horaire de rencontre qui nous permettra de faire évoluer notre projet », a-t-il précisé.