Le maire Maxime Pedneaud-Jobin

Rencontre à Québec sur le financement du train léger

Le maire de Gatineau était attendu au bureau du ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, mercredi matin, pour parler du financement du futur train léger. Maxime Pedneaud-Jobin n’est évidemment pas reparti de Québec avec un chèque en poche, mais il dit revenir avec « un appui sans équivoque » pour son projet.

Le premier ministre François Legault a pour la première fois confirmé, il y a deux semaines, de passage à Gatineau, que son gouvernement est prêt à financer 60 % du projet de 2,1 milliards présenté par le maire Pedneaud-Jobin.

« L’appui de Québec est vraiment sans équivoque, a affirmé au Droit le maire Pedneaud-Jobin alors qu’il était sur le chemin du retour. Le premier ministre a été clair et le ministre Bonnardel aussi. La volonté de régler le dossier de Gatineau est très claire. On va travailler en équipe pour régler le financement avec Ottawa. La contribution d’Ottawa, c’est ce qui reste à régler. »

De fait, les critères de l’entente bilatérale entre Ottawa et Québec pour le financement des projets de transport en commun rendent impossible le financement d’un projet comme celui de Gatineau. Il ne respecte pas les critères d’achalandage pour obtenir suffisamment de financement de la part d’Ottawa. Il manquerait plus 600 millions $ pour boucler le financement.

« Avec le ministre Bonnardel, on a fait le point sur les discussions entre les deux gouvernements sur la question du financement des projets de transport en commun comme le nôtre, a indiqué le maire. On va travailler en équipe pour la suite des choses. »