Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Refoulements d’égouts: la responsabilité sera partagée, confirme Pedneaud-Jobin

La responsabilité financière pour régler le problème des refoulements d’égouts à répétition à Gatineau sera partagée entre les citoyens touchés et la municipalité, a confirmé le maire Maxime Pedneaud-Jobin, mercredi matin, à quelques heures d’une importante rencontre citoyenne à ce sujet, dans le secteur Aylmer.

La Ville de Gatineau est maintenant prête à présenter un portrait précis, par secteur, de ce qui cause les refoulements d’égouts récurrents dans certains quartiers, ainsi que les solutions qui s’imposent pour mettre fin à cette situation qui nuit grandement à la qualité de vie de nombreux citoyens. 

«On arrive avec une définition plus précise du problème, d’où vient l’eau et pourquoi elle finit dans les maisons, a expliqué le maire. On va échanger avec les gens là-dessus. On a aussi une série de pistes de solutions. Certaines ont déjà été faites, d’autres sont en marche, et d’autres seront à moyen et long terme. On est bien préparé, on a cerné les problèmes et les solutions qui vont venir.»

Les citoyens qui s’attendent à ce que la Ville assume la totalité de la facture seront toutefois déçus d’apprendre que ce ne sera pas le cas pour tout le monde. La Ville aura un plan d’action semblable à celui pour l’eau jaune dans lequel elle va prévoir le financement pour des travaux d’infrastructures, mais l’enjeu des branchements illégaux aux services municipaux sera traité autrement. 

«C’est clair que ce sera une responsabilité partagée, a insisté le maire Pedneaud-Jobin. C’est aussi ça qui est difficile parce qu’à certains endroits ce sont des enjeux liés aux maisons et dans d’autres ce sont nos infrastructures, et là il y a des changements qu’on peut faire. Moi, je veux qu’on avance ensemble.»

Le coût global des travaux à exécuter de part et d’autre s’annonce salé. Le maire a précisé que les seuls travaux à réaliser dans le secteur du ruisseau Wabassee, dans le district du conseiller Jean-François LeBlanc, pourraient atteindre 40 millions $. «Ce ne sont pas des petites factures, c’est énorme, a-t-il dit. La franchise avec les citoyens est importante dans des dossiers comme ceux-là.»

Pour l’instant, seules deux rencontres citoyennes ont été annoncées. Celle de mercredi soir à Aylmer, et la deuxième, pour les citoyens du district Bellevue, qui aura lieu le 23 octobre prochain, à 19h, à l’école secondaire le Carrefour. 

Aucune rencontre citoyenne n’a encore été annoncée dans le secteur du Lac-Beauchamp qui a aussi connu sa part de refoulement d’égout cet été et par le passé. Le cabinet du maire précise toutefois que le conseiller LeBlanc a fait de nombreux suivis avec les services municipaux et le maire concernant la situation précise dans son quartier. L’attachée de presse du maire, Laurence Gillot, précise qu’une rencontre citoyenne est envisagée dans ce secteur prochainement.