Des citoyens veulent forcer le maire Pedneaud-Jobin à «respecter ses promesses tenues en campagne électorale» dans le dossier du Rapibus.

Rapibus: des citoyens confrontent le maire

Toujours mécontents du service offert par le Rapibus, des citoyens souhaitent augmenter la pression sur le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, en lançant d'ici quelques jours une pétition en ligne pour le forcer à «respecter ses promesses tenues en campagne électorale».
Anne Graveline et Claudine Dupuis sont à l'origine de l'organisation du mouvement de contestation depuis l'entrée en service du Rapibus. En campagne électorale, elles avaient organisé une manifestation à la station de La Gappe pour dénoncer les ratés du service. Elles sont aussi à l'origine du questionnaire en ligne lentibus.ca auquel ont jusqu'à maintenant participé 1300 usagers.
Les deux femmes viennent de passer en revue toutes les citations tenues par le maire en campagne électorale concernant le Rapibus. Elles ont bien l'intention de le confronter publiquement sur les propos qu'il a lui-même tenus.
«Cette nouvelle pétition sera contre le maire de Gatineau, lance Mme Graveline. Maxime Pedneaud-Jobin a fait des promesses électorales, il a dit que les temps de déplacement allaient s'améliorer et il s'est même dit prêt à congédier des dirigeants de la Société de transport de l'Outaouais s'il le fallait pour améliorer l'efficacité du service. Nous l'avons appuyé. C'est probablement pour ça qu'il a été élu maire. Mais rien n'a changé. Nous exigeons qu'il respecte ses promesses.»
Sylvie Goneau, une alliée?
Les citoyens mécontents du Rapibus et des actions du maire dans ce dossier pourraient trouver en la conseillère Sylvie Goneau une alliée autour de la table du conseil. Cette dernière a relaté des résultats du sondage lentibus.ca, vendredi, sur son compte Twitter. Elle a indiqué qu'il fallait compter 47 minutes de plus pour se déplacer en Rapibus à partir de l'est de la Ville de Gatineau. «Je croyais que le maire président de la STO avait tout réglé. Étrange», a-t-elle écrit.
Le cabinet du maire de Gatineau n'a pas souhaité réagir à cette nouvelle pétition, préférant voir le document avant de le commenter. En campagne électorale, Maxime Pedneaud-Jobin avait promis d'occuper la présidence de la STO s'il était élu et de tout faire pour ramener des lignes express dans l'est de la ville.
M. Pedneaud-Jobin est aujourd'hui président de la STO et une somme supplémentaire de 1,4 million de dollars a été allongée afin d'ajouter des lignes express, en période de pointe, le matin, à partir du secteur est de Gatineau.
Ces changements doivent entrer en vigueur le 27 janvier prochain.