Le député de Chapleau, Mathieu Lévesque.

Rainette: Mathieu Lévesque multiplie les pressions politiques

La Ville de Gatineau utilise présentement tout son poids politique pour faire débloquer le développement immobilier dans le secteur de la Cité. Le député de Chapleau, Mathieu Lévesque, a confirmé au Droit s’être rangé derrière la Ville dans le dossier en multipliant depuis cet été les interventions auprès de ses collègues Benoît Charette et Pierre Dufour, respectivement ministre de l’Environnement et de la Faune.

«Ce sont des promoteurs qui sont à la bonne place, insiste le maire Maxime Pedneaud-Jobin. C’est à côté du Rapibus, dans un secteur où on veut de la densité. C’est carrément au cœur de la ville et ils continuent de se faire dire non. Je ne comprends pas que Québec tarde à donner les autorisations. Il n’y a aucune raison pour empêcher la construction à cet endroit. Développer à cet endroit c’est empêcher l’étalement urbain. C’est pourquoi on accompagne les promoteurs afin de convaincre Québec d’agir vite.»

Le député Lévesque a rencontré les promoteurs le 2 juillet dernier. Il affirme appuyer les projets «dans leur ensemble» et que son objectif est de régler le dossier pour l’ensemble du secteur de la Cité et au bénéfice des citoyens de la circonscription. Le député précise que la négociation quant au plan de protection de la rainette sur lequel travaillent conjointement la Ville et les ministères de l’Environnement et de la Faune n’a pas à être liée à l’obtention de la deuxième autorisation environnementale qu’attendent les promoteurs.

«Je partage l’objectif de la Ville dans ce secteur-là, dit-il. Je souhaite que les autorisations puissent être données le plus vite possible et je travaille dans ce sens-là. On me dit que les équipes d’analyse ont repris le dossier en main à la fin du mois d’août. Je fais les suivis pour m’assurer que l’autorisation environnementale manquante sera obtenue. On me dit que ça avance bien.»

Le conseiller du quartier, Daniel Champagne, prévient que le nouveau Guertin doit ouvrir ses portes à l’automne 2020 et qu’en ce sens, le prolongement du boulevard de la Cité jusqu’au boulevard Saint-René devient primordial. Son aménagement est cependant bloqué, lui aussi, en raison de la rainette. «Selon moi, il faut agir vite parce qu’il y aura un enjeu de circulation lors de l’ouverture du complexe des quatre glaces, note-t-il. Il faut régler ce problème rapidement. Ça n’a aucun sens qu’on doive faire un tas de revendications à chaque étape de développement dans ce secteur.»