Québec en «état d’alerte», Gatineau «mobilisée»

Les conditions météorologiques des derniers jours poussent le gouvernement du Québec à se mettre en «mode alerte» et à assurer une surveillance des rivières «très très étroite», particulièrement en Outaouais, a déclaré, mercredi, à Québec, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux.

À Gatineau, le maire Maxime Pedneaud-Jobin, conscient du traumatisme qui afflige encore les populations touchées par les inondations catastrophiques du printemps dernier, a confirmé que l’appareil municipal est «mobilisé» afin de faire face à toutes les éventualités. Il a pris soin aussi de tenter de rassurer les citoyens qui s’inquiètent de la montée du niveau de l’eau des rivières. 

«On ne veut pas faire peur au monde, mais on veut que les gens sachent qu’on est prêt à toutes éventualités, a-t-il déclaré en sortant de la réunion du comité exécutif. On n’est pas dans un contexte d’inondation, mais on a vécu des choses l’an passé qui font qu’on va communiquer un peu plus même s’il n’y a pas d’indicateur à ce stade-ci qu’on va revivre ce qu’on a vécu. Mais on l’a vu, les choses peuvent changer vite.»

Québec affirme être prêt à fournir toute l’aide nécessaire si les choses devaient mal tourner. Gatineau précise avoir des communications «assez intenses» avec ses différents partenaires. La Ville reçoit des prévisions météo quatre fois par jour et est mis au fait de l’évolution du niveau des rivières deux fois par jour. Le maire Pedneaud-Jobin a ajouté que la Ville est prête à intervenir rapidement. Elle a conservé un «certain nombre de sacs» du printemps dernier et a toujours sa machine pour les remplir de sable. Une réserve de sable a aussi été constituée.