Le projet de citation patrimoniale du Quartier du musée sera débattu mardi prochain, au conseil municipal de Gatineau.

Quartier du musée: un débat au conseil

Les défenseurs du patrimoine et les résidents du Quartier du musée sont aux aguets. Le Droit a appris que c’est mardi prochain, le 8 mai en comité plénier, que le projet de citation patrimoniale du quadrilatère essentiellement composé de la rue Laurier et du boulevard Maisonneuve, entre le boulevard des Allumettières et la rue Victoria, sera officiellement présenté au conseil municipal de Gatineau.

Il s’agit du dossier le plus chargé politiquement à être débattu par les élus depuis le début du présent mandat. Il est intimement lié au projet des tours de 35 et 55 étages du promoteur Gilles Desjardins, qui n’a toujours pas été présenté officiellement aux élus. Ces deux dossiers ont monopolisé beaucoup d’attention lors de la dernière campagne électorale.

Le grand patron de Brigil répète que son projet mettra en valeur ce secteur et qu’il nécessitera seulement la démolition de quelques bâtiments sans réelle valeur. Cet argument est rejeté du revers de la main par les défenseurs du patrimoine selon qui un tel projet viendrait « écraser le secteur » et annuler tous les efforts de protection de ce quartier qui a survécu aux grands feux de 1888 et 1900.

La demande de citation patrimoniale pour protéger l’ensemble que représente le Quartier du musée a été faite à la Ville de Gatineau en avril 2016. L’un des trois cosignataires de la demande citoyenne est Michel Prévost, président de la Société d’histoire de l’Outaouais.

Le Comité consultatif d’urbanisme (CCU) a jugé la demande recevable et avec l’administration a préparé une proposition de citation préliminaire qui a été adoptée en novembre 2016 et présentée en consultation publique en juin 2017. Deux options étaient soumises pour réflexion aux participants. L’une d’elles correspondait à la proposition des demandeurs, à savoir la protection de l’ensemble de l’intégrité du quartier, et une autre option retirait les terrains de la rue Laurier, essentiellement ce qui est prévu par Brigil pour ériger ses deux tours.

Le Quartier du musée a été identifié dès 2008 comme « ensemble d’intérêt particulier » pour lequel il était recommandé par l’Inventaire et classement du patrimoine bâti de Gatineau de lui donner une protection patrimoniale.

Le Plan particulier d’urbanisme (PPU) a repris cette recommandation lors de sa publication en 2009 et prévoit « préserver les «petits volumes» dans le quartier pour plutôt «favoriser l’émergence d’un projet de forte densité au carrefour des boulevards des Allumettières et Maisonneuve.

Un Plan d’intégration et d’implantation architecturale (PIIA) encadre actuellement le développement du quartier. Il cherche à préserver le caractère architectural et historique du quadrilatère et à préserver le cadre bâti de type «faubourg» du quartier.

Cette éventuelle citation patrimoniale est présentée par l’administration municipale comme un outil pour contribuer à définir l’identité locale, favoriser la connaissance et la mise en valeur du patrimoine culturel de la Ville et une façon de contribuer à l’augmentation de la valeur des propriétés. La nouvelle réglementation qui en découlerait obligerait les propriétaires visés et ses propres fonctionnaires à se conformer aux exigences fixées par la Ville visant les travaux de rénovation et d’aménagement. Elle serait aussi un dur coup pour le promoteur Gilles Desjardins et son projet Place des peuples.

GATINEAU CONSULTE LA POPULATION, MAIS GARDE POUR ELLE LES RÉSULTATS

La Ville de Gatineau n’a pas respecté ses engagements envers les citoyens concernant la consultation publique organisée en juin 2017 sur le projet de citation patrimoniale du Quartier du musée. 

Cette consultation a permis la Ville de présenté le projet à la population et les différentes options retenues. Les commentaires des participants ont aussi été colligés. La soirée avait donné lieu à un débat rangé entre deux visions très différentes de l’avenir de ce quadrilatère. D’un côté, il y avait des promoteurs immobiliers et les gens d’affaires, et de l’autre, les défenseurs du patrimoine et les résidents propriétaires du quartier. Là encore, les tours Brigil agissaient comme l’éléphant dans la pièce. 

La Ville de Gatineau s’était engagée à rendre public le rapport de cette consultation publique en le déposant au conseil municipal de septembre 2017. Le résumé concernant le dossier du Quartier du musée disponible sur le site Internet de la Ville précise aussi que le rapport de consultation devait être déposé il y a plus de six mois. C’était l’engagement fait par la Ville aux participants à cette consultation. 

Le rapport n’a finalement jamais été déposé tel que promis. Le Droit a voulu en avoir une copie, mercredi, mais cette demande a été refusée sous prétexte que le rapport sera « présenté sous peu ». Le Droit a voulu savoir pourquoi cette présentation n’avait pas eu lieu comme prévu en vertu des principes d’une consultation publique. Le service des communications a refusé d’offrir les explications nécessaires.