Selon le Réseau du patrimoine de Gatineau et de l’Outaouais, un quartier du Musée dont l’intégrité patrimoniale serait protégée jouerait un rôle crucial dans le renforcement de l’identité collective gatinois.

Quartier du musée: «Il faut joindre les gestes à la parole quand ça compte»

C’est au tour du Réseau du patrimoine de Gatineau et de l’Outaouais (RPGO) de se ranger derrière la demande de création d’un site du patrimoine dans le quartier du Musée. «Il ne suffit pas de dire que le patrimoine est important à vos yeux, il faut joindre les gestes à la parole au moment où ça compte», écrit la présidente de l’organisme, Carole Barbeau, dans une lettre destinée au maire et au conseil municipal que nous reproduisons ce vendredi sur notre site Internet et dans l’application mobile du Droit.

Cette lettre fait suite à celle publiée jeudi, signée par sept associations de résidents et l’Association du patrimoine d’Aylmer qui demandent aussi au comité consultatif d’urbanisme (CCU) et au conseil municipal de protéger l’intégrité patrimoniale du quadrilatère. Une séance spéciale du CCU doit d’ailleurs avoir lieu lundi pour traiter du dossier. 

«Le tort causé au patrimoine bâti du Vieux-Hull par les expropriations et les incendies des décennies passées est irréparable et d’une tristesse sans nom, écrit Mme Barbeau. Les jeunes, les nouveaux arrivants et les visiteurs se retrouvent devant un centre-ville dont les principaux édifices identitaires originaux ont disparu. Il importe d’utiliser les moyens à notre disposition pour préserver et mettre en valeur ce qui reste pour témoigner de l’histoire de Hull et de Gatineau. La citation d’un site du patrimoine dans le quartier du Musée est par conséquent capitale.»

Selon le RPGO, un quartier du Musée dont l’intégrité patrimoniale serait protégée jouerait un rôle crucial dans le renforcement de l’identité collective gatinois. L’organisme rappelle que plusieurs autres villes canadiennes ont fait le choix judicieux de protéger l’authenticité de leur patrimoine bâti. «Le conseil a une occasion historique de faire un geste concret pour préserver ce quartier pour les générations qui suivent», insiste Mme Barbeau.