Le quai controversé du conseiller Jean-François LeBlanc

Quai illégal: Pedneaud-Jobin rencontre LeBlanc

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, confirme avoir eu une « longue discussion » avec le conseiller Jean-François LeBlanc pour tenter de clarifier ce qui a mené ce dernier à installer un quai sans les autorisations requises sur le bord de la rivière des Outaouais, cet été.

Le Droit révélait par ailleurs, la semaine dernière, que le conseiller avait tronqué la vérité afin de camoufler son manque de diligence dans ce dossier.

« Je tiens à un haut niveau d’éthique au conseil, a d’abord insisté le maire. On s’attend aussi à ce que les élus, plus que les autres citoyens, respectent la réglementation. M. LeBlanc a fait ce qu’il pensait devoir faire et s’il ne l’a pas fait correctement, il en subira les conséquences du ministère de l’Environnement. »

Le maire Pedneaud-Jobin affirme présumer de la bonne foi du conseiller LeBlanc, mais il ajoute avoir soumis le dossier à l’administration afin de voir si le conseiller a contrevenu au Code d’éthique des élus dans ce dossier et les suites médiatiques qui en ont découlé.

« Je sens que c’est d’abord quelqu’un qui voulait faire quelque chose d’intéressant pour sa communauté, note M. Pedneaud-Jobin. Là, on vérifie pour voir si c’est un dossier dont je devrais me mêler comme maire afin de préserver l’éthique autour de la table. »