Entre janvier et juin 2019, les Gatinois ont déboursé un peu plus de 41 000 $ pour permettre aux élus de faire valoir leurs bons coups et ceux de la Ville dans les districts, soit par l’achat d’espace dans des publications ou en s’offrant de la visibilité dans des événements communautaires.

Publicités: près de la moitié des dépenses faites par les élus d’Aylmer

Entre janvier et juin 2019, les Gatinois ont déboursé un peu plus de 41 000 $ pour permettre aux élus de faire valoir leurs bons coups et ceux de la Ville dans les districts, soit par l’achat d’espace dans des publications ou en s’offrant de la visibilité dans des événements communautaires. Près de la moitié de ces dépenses (43 %) ont été faites par les trois élus indépendants du secteur Aylmer.

Gilles Chagnon, Mike Duggan et Audrey Bureau ne cachent pas travailler étroitement dans plusieurs dossiers depuis le début du mandat, mais ils refusent de voir dans leurs dépenses en publicité une stratégie commune de visibilité. C’est surtout, disent-ils, une façon de soutenir financièrement des organismes de leur secteur. « C’est gagnant-gagnant, eux ça les aide et nous, ça nous donne de la visibilité », résume M. Duggan.

Le conseiller qui en est à son deuxième mandat explique que le secteur Aylmer a fait l’objet d’investissements importants dans les derniers mois. Il cite en exemple la nouvelle bibliothèque Lucy-Faris, le pavillon de la Marina d’Aylmer et bientôt, espère-t-il, le plan d’aménagement du parc des Cèdres. « Le sentiment dans le secteur c’est qu’enfin, Aylmer est sur la carte et les gens sont fiers de ça, dit-il. La visibilité qu’on se donne est aussi pour démontrer qu’on travaille en équipe et qu’on amène des résultats dans le secteur. »

À LIRE AUSSI : Audrey Bureau en tête pour les dépenses en publicité

M. Duggan convient toutefois qu’il y a peut-être une réflexion à faire avec ses collègues sur cette utilisation des fonds publics. « Il faut comprendre que nos dépenses en publicité sont aussi en conséquence du dynamisme des organismes d’Aylmer, mentionne-t-il. Je ne suis pas surpris qu’on dépense plus que les autres. Il faut regarder ce qui se passe à Aylmer. Je vais me rallier à mes collègues, mais on est aussi rendu à mi-mandat, les gens nous connaissent, savent ce que nous avons fait. On pourrait revoir en équipe comment gérer un peu à l’avance ce type de dépenses. »

+

LES DÉPENSES DES ÉLUS EN PUBLICITÉS PAR SECTEUR

Aylmer (3 conseillers): 17 761 $

Gatineau (8 conseillers): 12 660 $

Hull (5 conseillers): 7482 $

Masson-Angers/Buckingham (2 conseillers): 3770 $