La Ville de Gatineau lance une nouvelle campagne de sensibilisation à la vitesse sur le réseau routier.

Prudence, levez le pied à Gatineau

« En retard ? Tant pis, ralentis ! » et « Prudence dans ma rue ». Voilà quelques-uns des messages que lance aux automobilistes la Ville de Gatineau en marge d’une nouvelle campagne de sensibilisation à la vitesse sur le réseau routier.

À deux semaines de la rentrée des classes, cette offensive de la Ville qui met en vedette une fillette de sept ans prénommée Prudence a pour objectif d’inciter les conducteurs à ralentir et respecter les limites de vitesse affichées, entre autres dans les quartiers résidentiels.

Au cours des mois à venir, les automobilistes seront exposés à de multiples messages de prévention. De grandes affiches colorées seront installées un peu partout sur le territoire et se retrouveront assurément dans leur champ visuel lorsqu’ils seront derrière le volant.

Cette année, les citoyens ont aussi la possibilité de se procurer une trousse d’affiches de sensibilisation à installer dans leur rue pour lancer un avertissement aux conducteurs ayant le pied pesant. Plus d’une centaine de rues où la limite de vitesse est de 40 km/h ont au préalable été ciblées par la Ville de Gatineau. Pour s’en procurer, les citoyens peuvent contacter leur conseiller municipal respectif ou le 311.

« Ce sont des rues jugées plus propices à la vitesse, où nous sommes conscients qu’il y a probablement une problématique, mais qui ne répondent pas aux critères établis pour obtenir des mesures d’atténuation. Ce sont des endroits pour lesquels la Ville reçoit beaucoup de plaintes ou de commentaires. [...Mais même si leur rue n’est pas sur la liste, j’invite les gens à nous contacter, car aussitôt que des affiches sont disponibles, ils pourront les poser. Et pendant ce temps, parlez-en à vos voisins pour qu’ils se rallient et qu’il y ait une prise de conscience collective », affirme la présidente de la Commission sur les transports, les déplacements durables et la sécurité, Audrey Bureau.

L’élue du district d’Aylmer se dit convaincue qu’une telle campagne peut avoir des impacts sur le comportement des usagers de la route.

«Ce dont on se rend compte, comme conseiller municipal, c’est que la sécurité routière et la vitesse, c’est le principal enjeu pour lequel les citoyens nous demandent d’agir. Et quand on aperçoit des gens qui roulent trop rapidement, ce sont souvent des gens de notre propre quartier. Ces affiches-là sont difficiles à rater, alors on s’assure d’avoir des chances d’influencer les comportements. Souvent, ce n’est pas volontairement que les conducteurs roulent trop vite, c’est de l’inattention», indique-t-elle.

Autre nouveauté : les intéressés pourront se procurer gratuitement des autocollants électrostatiques pour promouvoir la campagne sur la vitesse. Ceux-ci peuvent être apposés sur la lunette arrière ou sur le côté de leur véhicule. Ces items sont disponibles dans les centres de service, les bibliothèques, les centres aquatiques, les centres de plein air ainsi qu’aux postes de police.

Depuis 2014, la Ville a installé plus de 300 balises flexibles de ralentissement et 350 bornes latérales dans le but de faire ralentir les automobilistes. Selon des relevés de vitesse, on a observé une diminution allant jusqu’à 10 km/h sur ces différents sites. On compte également une vingtaine de radars pédagogiques sur le territoire gatinois, en plus des quatre radars photo mobiles qui peuvent être déployés sur 21 sites.