«Il faut d'abord encourager la culture entrepreneuriale et mieux supporter les entreprises qui sont déjà sur notre territoire», estime le maire de Gatineau.

Projet de loi 122: décret d'exclusion demandé par Gatineau

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a profité de son passage devant la Commission de l'aménagement du territoire, mardi, à Québec, pour demander que soit rétabli le décret d'exclusion dont profitait l'ancienne Communauté urbaine de l'Outaouais (CUO) et ce, afin de négocier directement avec le fédéral sur des dossiers précis.
La CUO bénéficiait d'une telle autonomie en raison de la situation frontalière de la région. Ceci lui permettait de pactiser avec Ottawa, sans passer par Québec, pour conclure des ententes concernant des événements. 
Gatineau ne bénéficie pas d'un tel décret depuis la fusion municipale, et souhaite que Québec rétablisse la disposition législative et l'inscrive dans la Charte de la Ville de Gatineau, incluse dans le projet de loi 122. 
Une telle mesure, a expliqué le maire Pedneaud-Jobin, permettrait à Gatineau de couper dans la paperasserie administrative et de réduire les temps d'attente pour la signature d'ententes avec des sociétés de la Couronne et des ministères, comme avec Patrimoine canadien et la Commission de la capitale nationale (CCN) pour les activités entourant le festival Bal de neige.
Un décret d'exclusion aurait aussi pu servir cette année pour négocier l'entretien de la patinoire du ruisseau de la Brasserie, a cité en exemple le maire Pedneaud-Jobin. Les activités hivernales à la patinoire ont été annulées cette année à la suite du décès de l'entrepreneur qui avait été embauché puisque le processus pour relancer un appel d'offres aurait été trop long. Un décret d'exclusion aurait pu permettre à Gatineau de négocier directement avec la CCN, responsable de la patinoire du canal Rideau, pour que ses experts s'occupent de la patinoire du ruisseau de la Brasserie.
« On s'est demandé qui pouvait nous aider. Ceux qui pourraient le faire sont les gens qui, par exemple, s'occupent de la patinoire de l'autre côté de la rivière, mais ça prend un décret de Québec pour signer une entente », a expliqué le maire de Gatineau, qui n'a pas été sans rappeler aux élus provinciaux que la CCN possède plusieurs terrains dans le secteur Hull.
Le témoignage de M. Pedneaud-Jobin à la Commission de l'aménagement du territoire s'inscrivait dans le cadre de l'étude du projet de loi 122 visant à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité, et à augmenter leur autonomie et leurs pouvoirs.